Biographie de Ringo Starr
Date: 13 juin 2005 à 11:39:37
Sujet: Biographie


Qui aurait cru un jour qu’un petit garçon de Liverpool du nom Richard Starkey, fragile de santé et analphabète, deviendrait le batteur du plus grand groupe du XXe Siècle ? Pourtant, c’est ainsi que la Légende se construisit : retour sur la vie d’un musicien d’exception.


Richard Starkey est né le 7 Juillet 1940 au cœur même du « Dingle », le plus quartier le plus pauvre de la ville de Liverpool. Sa mère, abandonnée par son époux alors que le petit Richard n’a que trois ans, est contrainte de l’élever seule. Enfant à la santé précaire, il échappe à la mort à deux reprises : à six ans, une violente crise d’appendicite le plonge dans le coma puis, à treize ans, frappé par la tuberculose, il effectue un second séjour prolongé à l’hôpital. Ces ennuis ont évidemment pour conséquences d’affecter considérablement l’éducation de Richard ; adolescent, il sait tout juste lire et écrire.

Contraint de gagner sa vie, il effectue toutes sortes de petits boulots. Mais fasciné par le rythme et la musique - qu’il a découvert au cours d’une hospitalisation -, il achète pour seulement trente shillings sa toute première batterie. À l’âge de 17 ans, il fonde un petit groupe de skiffle avec deux amis ; le "Eddie Clayton Skiffle Group" se produira à l’occasion de fêtes et de mariages. Devenu semi-professionnel grâce à l’expérience qu’il engrange, il parvient à intégrer le groupe en vogue de Liverpool : Rory Storm and the Hurricanes. C’est au Star Club d’Hambourg, en 1961, qu’il rencontre John Lennon, Paul Mc Cartney, Stuart Sutcliff, George Harrison et Pete Best : les Beatles. À cette époque également, soucieux de coller à la mode des pseudonymes, Richard Starkey devient Ringo Starr (« Ringo » étant le surnom que lui attribuaient ses amis en raison des bagues qu’il avait coutume de porter).

Rentrés en Angleterre après avoir rodé leur jeu à Hambourg, les Beatles trouvent la possibilité d’enregistrer un disque. Ils ont un trouvé un manager en la personne de Brian Epstein et un producteur enthousiasmé : George Martin. Mais les compétences limitées de leur batteur Pete Best sont jugées problématiques. Les Beatles, qui avaient déjà assisté au départ de Stuart Sutcliff, limogent Best pour engager Ringo, proposé par George Harrison. Débutent alors huit années de succès croissant rythmées par treize albums, une myriade de hits, et des scandales aussi, qui valent aux Beatles la une des journaux. Malgré l’ouragan médiatique qui entoure le groupe, Ringo épouse Maureen Cox, jeune coiffeuse qu’il avait rencontré à Liverpool, le 11 Février 1965. De leur union, naîtront trois enfants : Zak, Jason et Lee Parkin. Au sein du groupe, dominé par Lennon et McCartney, Ringo ne jouit que d’une marge de manœuvre limitée. Néanmoins, ses compères lui offrent l’occasion d’interpréter une chanson sur chacun de leurs albums. Le batteur se lance même dans la composition dès 1965 en co-écrivant la chanson What Goes On, pressée sur l’album Rubber Soul. Par la suite, il écrira seul deux autres titres : Don’t Pass Me By et la très populaire Octopus’s Garden. Quoi qu’il en soit, Ringo est apprécié pour son jeu précis et efficace. Surnommé « le métronome humain », il étonne souvent par la régularité de sa frappe, sa capacité à adopter des rythmes originaux et accompagner avec justesse les chansons auxquelles il participe.

Lorsque les Beatles se séparent au début de l’année 1970, Ringo Starr élabore bon nombre de projets : il compte ainsi se lancer dans une carrière d’acteur, mais également enregistrer pour son plaisir des albums en solo. C’est ainsi que paraît Sentimental Journey, en 1970, disque compilant une collection de vieux standards interprétés par Ringo et orchestrés par George Martin. Au Cinéma, il tourne Le Chrétien Magique avec Peter Sellers, Candy avec Charles Aznavour, Marlon Brando et Richard Burton, et réalise même en 1972 un documentaire consacré à Marc Bolan : Born to Boogie. Mais ses déboires conjugaux (il rompt avec Maureen en 1975) et sa plongée dans l’alcool compromettent son avenir. Ne trouvant plus de projets à l’écran, n’offrant plus à son public que des disques de piètre qualité, Ringo sombre dans la déchéance malgré un nouveau mariage en 1981 avec l’actrice américaine Barbara Bach.

Ce n’est qu’à la fin des années quatre-vingt que Ringo et Barbara relèvent la tête après une cure de désintoxication bénéfique. Bien décidé à reprendre sa carrière en main, Ringo rassemble quelques amis musiciens (Rick Danko, Billy Preston, Joe Walsh…) et forme un petit groupe, le "All-Starr Band", avec lequel il effectue une importante tournée à travers les USA et le Japon en 1989 ; le succès est immédiat. En 1992, de retour en studios, il enregistre le somptueux album Time Takes Time, loué par le public et les critiques. Desormais, Ringo prend le temps de vivre. Il joue au golf, peint, écrit et mène une vie saine. Il n’en oublie pas le monde musical et repart régulièrement sur la route avec son "All-Starr Band". De plus, en compagnie de son ami Mark Hudson, il continue à composer des albums, atteignant son sommet artistique en 2003 avec la sortie de Ringo Rama, travail de grande qualité. Son dernier album, Choose Love, est sorti le 7 Juin 2005. Ringo Starr travaille actuellement avec le producteur Stan Lee pour un projet de dessin-animé mettant en scène son propre personnage !






Cet article provient de Le Café des Amis
http://www.lecafedesamis.com

L'URL de cet article est:
http://www.lecafedesamis.com/modules.php?name=News&file=article&sid=484