Le Café des Amis
Identification ou Inscrivez-vous  ::  Accueil  ::  Votre compte  ::  Forums  ::  le
 
Au Menu
 Menu :

 Accueil

 Recommandez-nous

 Proposez un lien

 Proposez un Evénement du jour

 Soumettre un article

 Contactez-nous

 Chat au comptoir

Actualité :

 

 Cinéma

 

 Interviews

 

 Littérature

 

 Musique

 

 Galeries du Café

 

 Communauté :

 Archives par sujets

 Evénement(s)du jour

 Liens

 Sujets

 Quizz :

 

 Espace Membre (uniquement disponible pour les personnes inscrites) :

 Téléchargement

 Votre compte

 Messages privés

 Administration :

 Comptes Administrateur

 
 
Galeries
 
 
Marie-Antoinette
Critique de cinémaC’est un film particulier. C’est vraiment spécial…Pendant deux heures, Versailles devient Hollywood. A tous les sens du terme. D’abord, grâce au jeu de frou-frou incessant qui éblouit les yeux. Mais surtout grâce à la musique qui est plus qu’omniprésente dans ce film.


En effet, c’est une particularité ici que de mêler une musique très moderne – rock, jazz – à un contexte pour le moins classique. C’est surprenant au début, car paradoxal, mais ce pari risqué s’avère judicieux et s’il s’accorde parfaitement avec les extravagances du personnage, donne un certain charme au film. Tout est joie, gaieté…Et ce cachet moderne ne gâte pas l’ensemble du film. Au final, cet anachronisme se fond dans le paysage à merveille.
Celui de la « Convers » au milieu des souliers modèles 1780 est plus controversable en revanche… Oubli ou note personnelle de la réalisatrice ? Question. Une seule fois d’ailleurs la musique moderne entre véritablement dans le film, à l’occasion du bal masqué. Sinon, elle est utilisée en accompagnement, en équilibre avec sa consœur classique avec laquelle elle partage la vedette.
Un autre point fort de ce film demeure sa pudeur. Rien n’est montré « en trop », et les scènes de violence sont seulement suggérées. Ce qui est bien puisque dans le contexte de la Révolution Française, elles sont connues. D’ailleurs la réalisatrice réussit à être d’une remarquable concision et à évoquer (avec rigueur ? à vérifier…) l’ensemble de la présence de Marie-Antoinette en France.
Ce qui n’empêche malheureusement pas le film d’être un peu long. En effet, les incessantes et répétées scènes de fêtes et d’orgies deviennent lassantes, et souvent trop longues. On a vite compris le goût prononcé de la reine pour la fête, son insouciance…
Mais elle est vivante, ce qui permet au spectateur de ne pas sombrer dans les bras de Morphée.
Un dernier point est à préciser : le jeu des grimaces sur les visages, et le contraste entre celui de la reine et ceux de sa cour. Malheureusement, ils expriment souvent la soumission, qui est de mise certes à la cour, mais qui semble devenir le leitmotiv de la reine Marie-Antoinette…
Un bon film en définitive qui sort du lot par l’originalité avec laquelle il est traité, mais aussi l’ironie qui en ressort et qui l’empêche de se classer parmi les simples documentaires, ce dont, j’imagine, il n’a pas la prétention.

Proposé par : ludovic
 
 
Liens connexes
· Plus à propos de Critique de cinéma
· Nouvelles transmises par Administrateur


L'article le plus lu à propos de Critique de cinéma:
je vais bien ne t'en fait pas

 
 
Article Rating
Average Score: 0
Votes: 0

Please take a second and vote for this article:

Excellent
Very Good
Good
Regular
Bad

 
 
Options

 Format imprimable Format imprimable

 
 
Sujet(s) associé(s) à l'article

Critique de cinéma
 

:: noteBored phpbb2 style by boo :: PHP-Nuke theme by www.nukemods.com ::



PHP-Nuke Copyright © 2004 by Francisco Burzi.
Logiciel gratuit que vous distribuer librement en respectant la licence GPL.
PHP-Nuke et distribué sans aucune garantie, pour plus de détails veuillez consulter la licence. phpnuke-europe pour la France

Les commentaires quand à eux, sont sous la responsabilité de ceux qui les écrivent. Tout le reste © 2000 by Café Des Amis.
page générée en 0.27 S