Le Café des Amis
Identification ou Inscrivez-vous  ::  Accueil  ::  Votre compte  ::  Forums  ::  le
 
Au Menu
 Menu :

 Accueil

 Recommandez-nous

 Proposez un lien

 Proposez un Evénement du jour

 Soumettre un article

 Contactez-nous

 Chat au comptoir

Actualité :

 

 Cinéma

 

 Interviews

 

 Littérature

 

 Musique

 

 Galeries du Café

 

 Communauté :

 Archives par sujets

 Evénement(s)du jour

 Liens

 Sujets

 Quizz :

 

 Espace Membre (uniquement disponible pour les personnes inscrites) :

 Téléchargement

 Votre compte

 Messages privés

 Administration :

 Comptes Administrateur

 
 
Galeries
 
 
peau aime
PoèmeUn petit poême de Snakeloup qui se fait très très rare.

Par un beau soir d'été
discutaient deux chiens
en toute simplicité
de tout et de rien

Une dame vint à passer
Fière et très guindée
dans son manteau de fourure
cent-pour-sangs naturels, c'est de la haute-couture

"Que faites vous donc ici?
Vous déparez le paysage
à rester comme ça assis
en plein dans mon passage"

L'un des deux à ces mots
s'approcha juste assez
pour la toucher du museau
et tranquile, la flairer

Que vous êtes belle dans cette fourure
êtes vous assez à l'aise dans cette armure?
C'est que ce n'est pas votre propre peau
que vous avez maintenant sur le dos

C'est que cela vous va si bien
certes je ne suis qu'un chien
mais je sais pourtant juger, si madame
la beauté d'un manteau en peau d'âmes

"Je n'ai nul besoin de l'avis
d'un stupide bâtard
assis sur le trottoir"
dit la dame, fort aigrie

Mais madame ces visons
qui pour vous se sont sacrifiés
méritent un peu plus d'attention
qu'un simple prêt-à-porter

Pour couvrir vos épaules
de ce doux et chaud manteau
combien de p'tites bestiolles
ont-elles donné leur peau?

"Qu'en ai-je donc à faire
que ce soit du vison?
toutes mes amis en ont
et en plus c'est cher

C'est mon mari qui me l'a donné
il est ministre vous savez?
que nous importe alors ces animaux
tant que MOI j'ai mon manteau!"

Le deuxieme, qui jusque là
n'avait pas encore bronché
soudain s'exclafa
laissant aller son hilarité

Madame je ne suis qu'un corniaud
mais vous ne méritez pas ce burnou*
que je me retrouve sur votre dos
car vous êtes pire que nous

Vous nous traitez de rustres?
Alors que c'est vous la sauvage
Qui portez le fruit d'un abbatage
Peuh! Vous ne méritez même pas la salive de mes insultes!

Vous nous traitez de futiles?
Mais quand il n'y aura plus
De ces animaux inutiles
Serez-vous alors nue?

A ces mots, il claqua des machoires
en un claquement phénoménal
c'est alors que du fermoir
emergea une tête d'animal

En un instant les centaines de rongeurs
dont la dame était costumé
s'enfuirent avec ardeur
la laissant en pleine nudité

D'un claquement de dents
le manteau de fourure
fila comme le vent
retournant à la nature


Si seulement c'était vrai
mais ce n'est qu'une fable
on ne peut ressusciter les sacrifiés
de ces crimes abonimables

Et toutes ces fourures
qu'on trouve sur les marchés
sont autant de blessures
que l'Homme a infligé

Cela dit j'imagine les chapeaux
les bottes, écharpes, manteaux
soudain se ranimant
le spectacle en est plaisant
Proposé par : Snakeloup
 
 
Liens connexes
· Plus à propos de Poème
· Nouvelles transmises par Administrateur


L'article le plus lu à propos de Poème:
Opinion sur la poésie comorienne

 
 
Article Rating
Average Score: 5
Votes: 2


Please take a second and vote for this article:

Excellent
Very Good
Good
Regular
Bad

 
 
Options

 Format imprimable Format imprimable

 
 
Sujet(s) associé(s) à l'article

Poème
 

:: noteBored phpbb2 style by boo :: PHP-Nuke theme by www.nukemods.com ::



PHP-Nuke Copyright © 2004 by Francisco Burzi.
Logiciel gratuit que vous distribuer librement en respectant la licence GPL.
PHP-Nuke et distribué sans aucune garantie, pour plus de détails veuillez consulter la licence. phpnuke-europe pour la France

Les commentaires quand à eux, sont sous la responsabilité de ceux qui les écrivent. Tout le reste © 2000 by Café Des Amis.
page générée en 0.21 S