Le Café des Amis
Identification ou Inscrivez-vous  ::  Accueil  ::  Votre compte  ::  Forums  ::  le
 
Au Menu
 Menu :

 Accueil

 Recommandez-nous

 Proposez un lien

 Proposez un Evénement du jour

 Soumettre un article

 Contactez-nous

 Chat au comptoir

Actualité :

 

 Cinéma

 

 Interviews

 

 Littérature

 

 Musique

 

 Galeries du Café

 

 Communauté :

 Archives par sujets

 Evénement(s)du jour

 Liens

 Sujets

 Quizz :

 

 Espace Membre (uniquement disponible pour les personnes inscrites) :

 Téléchargement

 Votre compte

 Messages privés

 Administration :

 Comptes Administrateur

 
 
Galeries
 
 
''Malpertuis'', de Harry Kümel
Critique de cinémaMalpertuis
France - 1972
Un film de Harry Kumel
Appréciation : * * * (Moyen)


Résumé

Jeune matelot revenu à quai pour une escale, Yann (Mathieu Carrière) est victime d’une rixe lors d’une soirée en compagnie de prostituées. Il retrouve finalement connaissance dans une chambre ressemblant à celle de son enfance ; sa sœur Nancy (Susan Hampshire) est à ses côtés et lui annonce qu’il se trouve à Malpertuis, le domaine sur lequel règne leur oncle mégalomane Cassave (Orson Welles). Ce dernier, mourrant, laisse une somme très importante d’argent à ses héritiers, à l’unique condition que ceux-ci vivent à Malpertuis et n’en sortent jamais jusqu’à la fin de leurs jours. Yann est quant à lui désigné pour achever « l’œuvre » de son oncle. Intrigué par les visages étranges et sordides l’entourant, Yann tente de comprendre le secret qui hante les mûrs de l’immense demeure.


Critique

En compétition pour la Palme d’Or 1972 au Festival de Cannes, Malpertuis s’affirme comme une œuvre définitivement troublante, suffisamment originale et artistiquement novatrice pour atteindre des sommets, mais hélas entachée par quelques longueurs vulgaires. Cette nouvelle adaptation à l’écran de l’œuvre de Jean Ray ne peut ainsi s’affirmer totalement. Alors que les premières séquences révèlent des personnages aux silhouettes inquiétantes et mécaniques comme celles de marionnettes, accompagnées par une mise en scène élégante de tragédie latine, le film s’égare rapidement au fil des étrangetés ou des rebonds d’angoisse. Le vice majeur de Malpertuis est la conséquence directe d’un scénario qui jamais ne parvient à clarifier l’intrigue dominante. Ainsi, l’accumulation de mystères isolés (sans pour autant être indépendants) tend à troubler le spectateur, l’éloignant inexorablement de l’objet principal qui doit attirer sa réflexion. La peur et la déraison planent sur la villa de l’oncle Cassave, mais l’énigme à résoudre, étouffée par l’accumulation de détails incongrus et inexpliqués, semble purement insaisissable.
Perdu dans un jeu intellectuel qui, au final, s’avère n’en être pas un, le spectateur accueille la conclusion du film avec froideur. Il faut dire qu’Harry Kümel n’hésite pas à recourir aux grosses ficelles afin de pimenter un peu une conclusion pas vraiment surprenante.
En dehors donc d’un scénario malheureusement peu maîtrisé, il demeure sur le fond bien des aspects passionnants à étudier dans Malpertuis. Ainsi, les dieux grecques et leurs destins mythologiques symbolisent directement les angoisses les plus profondes de l’être humain, ses fantasmes : la mort, les ténèbres, les escaliers sans fin, l’abîme, le sang, le sexe, et la fortune encore. Cumulés, les voilà formant un environnement hermétique et oppressant dans lequel progresse le personnage principal. Et si le public s’identifie à lui sans difficulté, c’est peut-être aussi parce que son esprit est celui d’un contemporain (cf. la fin du film, dans la clinique), qu’importe son aspect d’aventurier et l’ambiance baignant de la vieille demeure, tout droit émergée d’un XIXe siècle douteux. Il n’en demeure pas moins que Malpertuis est loin d’être un film essentiel, malgré le potentiel intrinsèque évident du roman original de Ray.
Proposé par : Strawberry
 
 
Liens connexes
· Plus à propos de Critique de cinéma
· Nouvelles transmises par Administrateur


L'article le plus lu à propos de Critique de cinéma:
je vais bien ne t'en fait pas

 
 
Article Rating
Average Score: 0
Votes: 0

Please take a second and vote for this article:

Excellent
Very Good
Good
Regular
Bad

 
 
Options

 Format imprimable Format imprimable

 
 
Sujet(s) associé(s) à l'article

Critique de cinéma
 

:: noteBored phpbb2 style by boo :: PHP-Nuke theme by www.nukemods.com ::



PHP-Nuke Copyright © 2004 by Francisco Burzi.
Logiciel gratuit que vous distribuer librement en respectant la licence GPL.
PHP-Nuke et distribué sans aucune garantie, pour plus de détails veuillez consulter la licence. phpnuke-europe pour la France

Les commentaires quand à eux, sont sous la responsabilité de ceux qui les écrivent. Tout le reste © 2000 by Café Des Amis.
page générée en 0.17 S