Le Café des Amis
Identification ou Inscrivez-vous  ::  Accueil  ::  Votre compte  ::  Forums  ::  le
 
Au Menu
 Menu :

 Accueil

 Recommandez-nous

 Proposez un lien

 Proposez un Evénement du jour

 Soumettre un article

 Contactez-nous

 Chat au comptoir

Actualité :

 

 Cinéma

 

 Interviews

 

 Littérature

 

 Musique

 

 Galeries du Café

 

 Communauté :

 Archives par sujets

 Evénement(s)du jour

 Liens

 Sujets

 Quizz :

 

 Espace Membre (uniquement disponible pour les personnes inscrites) :

 Téléchargement

 Votre compte

 Messages privés

 Administration :

 Comptes Administrateur

 
 
Galeries
 
 
La création (partie 1)
Roman FeuilletonNouveau roman feuilleton de notre trop rare Snakeloup

Au premier temps du monde, alors que ni le vent, ni l'eau ne courraient sur la terre, que ni le feu ni l'esprit ne jouaient dans les branches, il n'existait que le sol.
Dur, rocailleux, aride, il s'étendait à perte de vue, parfois un mamelon s'élevait, ou une combe se creusait, mais partout où se posait le regard, ce n'etait que landes sèches, sable fluide, terre brune ou ocre.
A cette époque la terre était encore solitaire, la lune, astre vagabond, ne lui avait pas encore rendu visite, et le soleil, orgueilleux, ne daignait pas baisser ses feux sur ce caillou informe. Seule une petite étoile, venue de nulle part, croisa un jour la route de la terre. Sa longue tenue de flammes glacées courant derriere elle, elle se ruait dans l'espace à la recherche d'un endroit où se reposer un peu, quand elle apperçu la morte planète.
Ni une, ni deux, piquant soudain sa tête argentée vers les landes arides, elle fila rapidement vers le sol. Malheureusement, elle avait un peu mal calculé son coup, et fit une fois le tour du globe en rase-mottes avant de pouvoir se poser. Sa course si près souleva des grains de sable, retourna le sol et remua certains mamelons un peu plus haut que les autres. Alors un grand éclat silencieux partit d'un point, et se mit à courir en travers du monde, tantôt galoppant comme un étalon en furie, tantôt caressant comme la plus douce des mains, le Vent venait de naître à la vie. L'étoile, quant à elle, venait d'atterir dans une valée encaissée. Sa longue robe d'argent ne lui servant plus à rien, elle la détacha et la laissa filer le long de la combe. Cette toge, devenue indépendante, décida qu'elle avait, elle aussi, le droit de parcourir cette boule de pierre.
Et c'est ainsi que naquit l'Eau. Elle longea les combes, joua dans des plaines, remonta des défilés jusqu'au sommet des montagnes, puis elle se laissa redescendre en babillant comme un enfant, rugissant comme milles tempêtes, ou faisant des tours et des détours, pour visiter. Et partout où elle passait, le sol se couvrait d'un doux manteau liquide, bleu ou vert. Alors le Vent attrapa un peu de cet élément et joua avec elle, et c'est ainsi que naquit la pluie.
La pluie inonda bientôt le sol, et la combe où s'était réfugiée l'étoile fut immérgée en très peu de temps, aussi elle se déplaca vivement sur une partie un peu plus élevée. Mais malgrès son repli, elle ne pût échapper à l'ondée. Bientôt trempée de la tête aux pieds, elle se mit doucement à couler. Une poudre, comme de l'or, s'écoulait de son corps sur le sol, dans les rivieres, dans les mers et le laissait gris, lisse et froid. Le soleil, qui entre temps s'était rapproché pour voir ce qui se passait, éclaira alors cette poudre répandue sur le monde. Ses joyeux rayons vagabondèrent allégrement sur la Terre, mais quand l'un d'eux voulu toucher cette poudre, il s'enflama aussitôt. Ivre de fureur, de joie, d'amour autant que de haine, débordant d'énergie, le Feu se lança à son tour à l'assaut du monde. Et partout où la poudre s'était déposée et où le Feu passait, cet etrange poudre couleur d'or prenait alors des teintes vertes, chlorophyliennes, éméraldines. Et bientôt, à la place, commencèrent à apparaître des mousses, des herbes, des arbres. Et la Terre, petit à petit, se couvrait de végétation, tandis qu'au fond des mers des algues de toutes les couleurs commençaient à danser voluptueusement au grès des courants.




A suivre
Proposé par : Snakeloup
 
 
Liens connexes
· Plus à propos de Roman Feuilleton
· Nouvelles transmises par Administrateur


L'article le plus lu à propos de Roman Feuilleton:
Fred part 3

 
 
Article Rating
Average Score: 0
Votes: 0

Please take a second and vote for this article:

Excellent
Very Good
Good
Regular
Bad

 
 
Options

 Format imprimable Format imprimable

 
 
Sujet(s) associé(s) à l'article

Roman Feuilleton
 

:: noteBored phpbb2 style by boo :: PHP-Nuke theme by www.nukemods.com ::



PHP-Nuke Copyright © 2004 by Francisco Burzi.
Logiciel gratuit que vous distribuer librement en respectant la licence GPL.
PHP-Nuke et distribué sans aucune garantie, pour plus de détails veuillez consulter la licence. phpnuke-europe pour la France

Les commentaires quand à eux, sont sous la responsabilité de ceux qui les écrivent. Tout le reste © 2000 by Café Des Amis.
page générée en 0.18 S