Le Café des Amis
Identification ou Inscrivez-vous  ::  Accueil  ::  Votre compte  ::  Forums  ::  le
 
Au Menu
 Menu :

 Accueil

 Recommandez-nous

 Proposez un lien

 Proposez un Evénement du jour

 Soumettre un article

 Contactez-nous

 Chat au comptoir

Actualité :

 

 Cinéma

 

 Interviews

 

 Littérature

 

 Musique

 

 Galeries du Café

 

 Communauté :

 Archives par sujets

 Evénement(s)du jour

 Liens

 Sujets

 Quizz :

 

 Espace Membre (uniquement disponible pour les personnes inscrites) :

 Téléchargement

 Votre compte

 Messages privés

 Administration :

 Comptes Administrateur

 
 
Galeries
 
 
Rock Ecossais 1/2:
Critique MusicaleMais c'est quoi ce pays au Nord de l'Angleterre avec des gars qui portent des jupes, dans un pays ou la température moyenne annuelle ne dépasse pas les 8°C? Hein, c'est quoi? Et oui l'Ecosse est mon pays de Coeur.

Et comme là-bas il ne fait pas très chaud et qu'il y fait beau plusieurs fois par jour, et bien c'est simple, on s'enferme dans des caves et on fait du Rock! Ben oui c'est aussi simple que ça...ou plutôt aussi "Simple Minds" que ça: "c'est de bon alloi, jeu de mots!" merçi maître Capello.

J'ai donc toujours suivi de plus ou moins prêt les carrières des rockers du Nord de la Grande-Bretagne.
Au départ bien sur, "Simple Minds" souvenez-vous de "Mandela Day" qui pour ma part a tourné en boucle dans le lecteur cassette (souvenez-vous, des machins en plastique avec 2 trous et une bande magnétique) de ma modeste chaine hi-fi. Je ne suis pas fan des "Simple" mais par contre en 1988, j'ai reçu une claque venant du froid, ma première en fait:
le 2ème album du Combo d'Edimbourgh: "The Silencers", l'album s'appelle "A Blues for Buddha" et il mélange subtilement une section rythmique simple et efficace avec des arrangements de guitares éffilées, sans oublier quelques influences Celtiques bien senties. Ce chef d'oeuvre est signé Jimme O'Neill leader-chanteur-guitariste du groupe et réalisé avec l'aide d'un guitariste ayant son style propre Monsieur Cha Burns. Le single, qui a eu un succès certain à l'époque entre "Début de soirée" et Jeanne Mas (triste époque!), s'appellai "The real McCoy". L'album est distribué par RCA et contient énormément de titres magnifiques de simplicité et d'efficacité: "Razor blades of Love" "Scottish Rain" "Answer Me" etc. A noter que le premier album date de 1987: "A letter from St Paul" il se classera dans les charts Américains, avec notamment le single "Painted Moon".
Viendront ensuite les magiques albums "Dance to the Holy man" 1991 et "Seconds of Pleasure" en 1993 pour lesquels sont recrutés d'autres musiciens qui viennent colorer les compos de M'sieur O'Neill, on retiendra les singles "Bulletproof Heart" et "I Can Feel It" de beaux succès radio puis plein d'autres morceaux que je vous encourage vraiment à écouter, simplement de la bonne Pop avec du rock celtique. Suivrons "So Be It" et "Receiving" en 1995 et 99, sans Cha Burns et donc un ton en dessous, dommage, et enfin le dernier album ,après 5 ans et un "Best Of," en 2004 "Come" qui sonne un peu comme une redite Jimme entouré de son fils et de sa soeur distille son savoir faire sans grandes inspiration, rien de mauvais mais rien de génial non plus. A noter que ce dernier album est produit par un label Français de Quimper! Et oui les Silencers et la France c'est une histoire d'amour, depuis quelques phrases en français sur "A Blues For Buddha" l'unique Fan-Club du groupe s'appelle "Silences" et est Français, viendront ensuite un refrain en français toujours sur "So Be it" et j'en passe. Cette histoire d'amour avec la France compense la désaffection totale du groupe par son propre pays, ils sont complétement inconnus en Ecosse et au Royaume-Uni!
En 1992, je vais voir les Silencers à Glasgow dans un petit club contenant 200 places tout au plus, c'est dire, et un comble dans la salle il y a au moins dix Français dont mon pote et moi. Nul n'est prophète..machin et gna gna gna. Je les reverrai le 02 Nov. 1993 à Lille, quel souvenir, les Silencers sur scène c'est quelque chose: de la pure et bonne énergie positive.
Je le répète: vraiment un groupe à découvrir ou à re-découvrir!

Puis dès 1989 un groupe au nom étrange venant de Glasgow me scotche également les tympans avec une chanteuse belle oh oui belle...euh pardon, talentueuse aussi avec une guitare Slide omniprésente: "Texas"
La même énergie que The Silencers mais avec une approche moins celtique. S'en suivra quelques temps plus tard "Mother Heaven", moins réussi, puis le magnifique "Ricks Road" et "White on Blonde" le début de la fin. En effet ensuite le groupe rock des débuts dont toutes les chansons sont composées par le bassiste, va se compromettre en pop-synthé-dance et devenir en fait "Charlene Spiteri + un producteur" quel gachis!
Je vous assure cependant que "Texas" était un vrai groupe de Rock, j'en ai eu la preuve au théâtre Sébastopol à Lille en 1996, beau spectacle mais déjà à l'époque il s'agissait de Charlene Spiteri + Texas. Madame arrive sur scène après le reste du groupe, les premiers signes du déclin.

Chers lecteurs suite au prochain épisode de cette petite saga du Rock Ecossais. N'hésitez pas par contre à venir donner vos sentiments, souvenirs et autre sur le forum ou un sujet sera spécialement crée pour cela.
Proposé par : Mac Kern
 
 
Liens connexes
· Plus à propos de Critique Musicale
· Nouvelles transmises par Administrateur


L'article le plus lu à propos de Critique Musicale:
The Who - ''Endless Wire''

 
 
Article Rating
Average Score: 5
Votes: 1


Please take a second and vote for this article:

Excellent
Very Good
Good
Regular
Bad

 
 
Options

 Format imprimable Format imprimable

 
 
Sujet(s) associé(s) à l'article

Critique Musicale
 

:: noteBored phpbb2 style by boo :: PHP-Nuke theme by www.nukemods.com ::



PHP-Nuke Copyright © 2004 by Francisco Burzi.
Logiciel gratuit que vous distribuer librement en respectant la licence GPL.
PHP-Nuke et distribué sans aucune garantie, pour plus de détails veuillez consulter la licence. phpnuke-europe pour la France

Les commentaires quand à eux, sont sous la responsabilité de ceux qui les écrivent. Tout le reste © 2000 by Café Des Amis.
page générée en 0.16 S