Le Café des Amis
Identification ou Inscrivez-vous  ::  Accueil  ::  Votre compte  ::  Forums  ::  le
 
Au Menu
 Menu :

 Accueil

 Recommandez-nous

 Proposez un lien

 Proposez un Evénement du jour

 Soumettre un article

 Contactez-nous

 Chat au comptoir

Actualité :

 

 Cinéma

 

 Interviews

 

 Littérature

 

 Musique

 

 Galeries du Café

 

 Communauté :

 Archives par sujets

 Evénement(s)du jour

 Liens

 Sujets

 Quizz :

 

 Espace Membre (uniquement disponible pour les personnes inscrites) :

 Téléchargement

 Votre compte

 Messages privés

 Administration :

 Comptes Administrateur

 
 
Galeries
 
 
L'Anecdote
Critique de cinémaStrawberry a vu "L'Antidote", dernier film de Jacques Villeret. Il nous fait une critique objective et sans concessions de cette comédie aux gags sentant le réchauffé !

France, 2005
Un film de Vincent de Brus
Mon appréciation : * (mauvais)



RÉSUMÉ DU FILM :

Grand patron d’une multinationale ambitieuse et sur le point de s’étendre au domaine de la télécommunication, Jacques-Alain Marty (Christian Clavier) souffre d’un problème psychologique récurent, un type particulier de dyslexie accompagné de montées d’angoisses. Son psychiatre (Thierry Lhermitte) lui suggère de fouiller dans sa petite enfance, estimant que la disparition soudaine d’un être ou d’un objet est à l’origine du traumatisme. Au hasard d’une conférence, Marty rencontre le comptable André Morin (Jacques Villeret), en présence duquel ses attaques de paniques s’effacent miraculeusement. L’homme d’affaire décide d’engager sur-le-champ son « antidote », Morin, au sein de sa propre entreprise, et lui permet même de venir s’installer dans sa résidence. Marty a retrouvé ses facultés : l’opération financière programmée contre un grand consortium australien peut désormais commencer…
CRITIQUE :

L’antidote, production de Christian Fechner (est-ce vraiment surprenant ?) compte parmi ces films dont on devine, dès le générique, qu’il va falloir s’accrocher à la médiocrité deux heures durant… Ce ne sont pas même les acteurs qui sont blâmables ; après tout, Villeret – dans l’une de ses ultimes performances – est fidèle à lui-même et la prestation de Clavier tout à fait honorable si l’on songe, par exemple, à l’insupportable Soif de l’Or… Idem pour l’élégante Agnès Soral, dans un rôle pourtant délicat, qui fournit une interprétation tout à fait honnête. Hélas, Vincent de Brus (dont le dernier film remontait à 1998) colle une mise en scène à la fois prétentieuse et voyante sur un scénario (non-)original de la paire Eric et Jacques Besnard.

Le public du dimanche ne ferait pas la fine bouche sur une énième histoire idiote, pour peu que le rire s’invite. Force est de regretter qu’avec L’antidote, ce n’est pas le cas… Si gags il y a, ceux-ci sont dépassés, prévisibles… Aucune recherche n’a été faite sur l’humour, et la satire contre le capitalisme et le monde financier (en particulier les sociétés internationales totalement déshumanisées et la nouvelle aristocratie française) ne sombre ni plus ni moins que dans le poncif pur et dur, à la fois orgueilleux et superficiel.

Bref, encore un beau film inutile.
Proposé par : Strawberry
 
 
Liens connexes
· Plus à propos de Critique de cinéma
· Nouvelles transmises par zelda


L'article le plus lu à propos de Critique de cinéma:
je vais bien ne t'en fait pas

 
 
Article Rating
Average Score: 0
Votes: 0

Please take a second and vote for this article:

Excellent
Very Good
Good
Regular
Bad

 
 
Options

 Format imprimable Format imprimable

 
:: noteBored phpbb2 style by boo :: PHP-Nuke theme by www.nukemods.com ::



PHP-Nuke Copyright © 2004 by Francisco Burzi.
Logiciel gratuit que vous distribuer librement en respectant la licence GPL.
PHP-Nuke et distribué sans aucune garantie, pour plus de détails veuillez consulter la licence. phpnuke-europe pour la France

Les commentaires quand à eux, sont sous la responsabilité de ceux qui les écrivent. Tout le reste © 2000 by Café Des Amis.
page générée en 0.16 S