Le Café des Amis
Identification ou Inscrivez-vous  ::  Accueil  ::  Votre compte  ::  Forums  ::  le
 
Au Menu
 Menu :

 Accueil

 Recommandez-nous

 Proposez un lien

 Proposez un Evénement du jour

 Soumettre un article

 Contactez-nous

 Chat au comptoir

Actualité :

 

 Cinéma

 

 Interviews

 

 Littérature

 

 Musique

 

 Galeries du Café

 

 Communauté :

 Archives par sujets

 Evénement(s)du jour

 Liens

 Sujets

 Quizz :

 

 Espace Membre (uniquement disponible pour les personnes inscrites) :

 Téléchargement

 Votre compte

 Messages privés

 Administration :

 Comptes Administrateur

 
 
Galeries
 
 
Danny The Dog
Critique de cinémaOu comment un homme dressé en chien peut se révéler plus humain que son "maître"
Avez-vous vu ce film, qu'en pensez-vous? Donnez vos avis dans le forum

C'est l'histoire d'un petit asiatique (Jet LI) enlevé à sa mère très tôt et élevé comme un chien, dressé à combattre quand on lui enlève son collier. Interprété par un Jet Li en décalage avec ses rôles précédents, ce film sculpté au travers de plans durs, montre le sauvetage d'un homme-chien par la découverte de la musique et l'aide d'un noir accordeur de piano aveugle (Morgan Freeman au mieux de sa forme). La synopsis est simple (du Besson tout craché), mais l'exploitation du scénario et la justesse des acteurs sauvent ce film qui autrement sombrerait facilement dans la niaiserie et la facilité, à laquelle Besson échappe de moins en moins bien, malheureusement. Et si parfois les scènes sont brutales, c'est pour mieux trancher avec l'évolution de cet homme. Agissant plus comme des didascalies que comme des scènes à part entière, les combats bourrins soulignent le côté noir de cette oeuvre et mettent en valeur le sauvetage à proprement parler. Ainsi entre film de gros bourrin avec des biceps à la place du cerveau et drame romantique, Besson altermoie et sort au final un film plutôt bien ficelé, avec une histoire qui se tient et une bande-son qui colle au film comme une seconde peau. En fait ce film est construit exactement comme un morceau de musique : alternant les adagios et les moderatos, jouant entre le noir et le blanc un morceau en plein et en délié, comme une mesure de piano.

Réalisateur : Louis Letterrier
avec Jet Li, Morgan Freeman, Bob Hoskins
Scénario : Lub Besson & Robert Mark Kamen
Musique : Massiv attack
Proposé par : Snakeloup
 
 
Liens connexes
· Plus à propos de Critique de cinéma
· Nouvelles transmises par Administrateur


L'article le plus lu à propos de Critique de cinéma:
je vais bien ne t'en fait pas

 
 
Article Rating
Average Score: 5
Votes: 1


Please take a second and vote for this article:

Excellent
Very Good
Good
Regular
Bad

 
 
Options

 Format imprimable Format imprimable

 
 
Sujet(s) associé(s) à l'article

Critique de cinéma
 

:: noteBored phpbb2 style by boo :: PHP-Nuke theme by www.nukemods.com ::



PHP-Nuke Copyright © 2004 by Francisco Burzi.
Logiciel gratuit que vous distribuer librement en respectant la licence GPL.
PHP-Nuke et distribué sans aucune garantie, pour plus de détails veuillez consulter la licence. phpnuke-europe pour la France

Les commentaires quand à eux, sont sous la responsabilité de ceux qui les écrivent. Tout le reste © 2000 by Café Des Amis.
page générée en 0.18 S