Le Café des Amis
Identification ou Inscrivez-vous  ::  Accueil  ::  Votre compte  ::  Forums  ::  le
 
Au Menu
 Menu :

 Accueil

 Recommandez-nous

 Proposez un lien

 Proposez un Evénement du jour

 Soumettre un article

 Contactez-nous

 Chat au comptoir

Actualité :

 

 Cinéma

 

 Interviews

 

 Littérature

 

 Musique

 

 Galeries du Café

 

 Communauté :

 Archives par sujets

 Evénement(s)du jour

 Liens

 Sujets

 Quizz :

 

 Espace Membre (uniquement disponible pour les personnes inscrites) :

 Téléchargement

 Votre compte

 Messages privés

 Administration :

 Comptes Administrateur

 
 
Galeries
 
 
Peacejul volet 2 l'Abécédaire
Interview littératureComme promis le deuxième volet de l'interview exclusive de Peacejul

L'abécédaire

A comme amitiés. C’est très important pour moi d’avoir des amis autour de soi. Toutes sortes de degrés d’amitié existent et c’est justement ce qui est merveilleux car nous pouvons partager des choses différentes selon les personnes.

B comme Bretagne ou Breih ou Breiz ou Breizh (ou encore Brittany, choisissez la langue que vous voudrez !). Terre de mes ancêtres, sa culture a traversé les générations pour arriver jusqu’à moi, grâce à mon grand-père paternel, garant des valeurs bretonnes dans ma famille. Lieu de ressourcement, j’ai malheureusement beaucoup moins le temps maintenant de m’y rendre…

C comme cyclisme. Le sport en lui-même ne m’intéresse guère. Mais j’utilise mon vélo pour tous mes déplacements urbains. Très peu d’entretien à fournir, aucune pollution, aucun problème pour se garer, encore moins pour payer, embouteillages oubliés. Un peu de muscles pour pédaler et regonfler les pneus. Un peu de technique pour mettre une rustine. Du courage les jours de pluie et de vent. Mais surtout, très peu de frais : je ne comprends d’ailleurs toujours pas pourquoi si peu de personnes l’adopte !

D comme DELERM, Vincent de son prénom, mais aussi Bénabar, Thomas FERSEN ou, pourquoi pas, Hubert-Félix THIÉFAINE ? Tous ces artistes ont le souci de mettre du vrai dans leurs textes, c’est pour cette raison que je les apprécie particulièrement. Souci du détail pour certains, des vérités non dîtes pour d’autres. De la musique que, lorsqu’on la met, on ne peut que s’arrêter de faire ce que nous faisions et écouter !

E comme Elephant. Le rock n’est pas mort et de nombreux groupes continuent à nous faire bouger pour notre propre bonheur ! Actuellement, nous pourrions par exemple citer The White Stripes ou Franz Ferdinand, The Servant, mais aussi des français comme, bien-sûr, Noir Désir, mais aussi -M- ou Luke. Ces derniers, de la dernière vague. Elephant, c’est aussi la Palme d’Or en 2003. Un film qui m’a laissé littéralement scotché à mon siège lors de sa projection, même après le générique final, tellement il m’a marqué profondément.

F comme festival. Essentiellement musicaux ou littéraires, les festivals m’ont toujours attiré pour leur agréable et folle ambiance. Si bien qu’aujourd’hui, un de mes (nombreux) projets serait d’aller plus loin et de créer un festival. De nombreuses idées, encore floues, se bousculent dans la tête. Livre ou musique ? Et pourquoi pas les deux ? De toute manière, les concerts m’ont toujours plu ! Je ne rate jamais une occasion de m’y rendre !

G comme guitare. C’est le dernier instrument, dont j’ai les bases, que je pratique encore (plus ou moins irrégulièrement). Diplômé de solfège, j’ai touché à différents instruments (violoncelle, clarinette, harmonica, banjo, piano, bombarde…) Actuellement, je joue sur une Yamaha douze cordes que l’on m’a prêtée. J’adore le son ! Mon seul regret est que la pratique de la musique a toujours été freinée par le fait que j’étais le seul parmi mes copains à en jouer, je n’ai jamais pu avancer car je pense qu’un groupe est ce qu’il y a de mieux pour cela. Mais, là aussi, les projets fourmillent dans la tête ! Il suffit de saisir les occasions qui se présentent !

H comme Hortense, évidemment ! Hortense, ce mot résonne dans mon cœur (et dans mon corps !) L’amour entier d’une fleur orangée, d’une princesse aux bottes magiques et à la verve merveilleuse. Une personne que j’aime totalement. Après les fiançailles… l’avenir !

I comme I’m the Walrus. C’est le morceau que je préfère des Beatles. Intraduisible mais délirant, totalement empreint de psychédélisme (tout comme l’album Magical Mystery Tour). Autre point important, j’ai découvert Edgar Alan POE grâce aux paroles de John. Les Beatles restent un grand groupe, même aujourd’hui.

J comme jonquille. Dès que je plongeais, étant gosse, dans une imagerie, il y avait toujours une jonquille pour représenter la première lettre de mon prénom ! Il faut dire que, à part jaguar ou jouet, peu de mots du vocabulaire enfantin commencent par cette lettre. Je garde donc pour cette fleur un petit parfum d’enfance couplé à de la nostalgie !

K comme KEROUAC, Jack de son prénom. Un des mes auteurs préférés. Roi des Beatniks, il est essentiellement connu pour Sur la Route, œuvre visionnaire écrite durant les années cinquantes (« j’entrevois la révolution des sacs à dos »). Mais je préfère Les Clochards Célestes, œuvre sur le bouddhisme. Parmi mes autres auteurs fétiches : René BARJAVEL (Ravages), Alexandre JARDIN (Le Petit Sauvage), Daniel PENNAC (La Petite Marchande de Prose) mais aussi de la bande dessinée avec Hugo PRATT, Jacques TARDI, Hergé ou encore Franck MARGERIN.

L comme Le Havre. Ma ville. J’y suis (presque) né et j’y ai (presque) toujours habité. Les Français ont une image négative de cette cité de béton, héritage de Perret. Pourtant, au fil des rues, des espaces verts, des bâtiments, elle se laisse découvrir. La Porte Océane, ancien bastion rouge, reste tout de même le lieu de nombreuses expérimentations (première MJC, première Maison de la Culture…) et peut s’orgueillir de quelques records mondiaux ! Mais elle reste surtout un lieu où le tissu associatif reste fort, où la culture a toujours était présente, l’un des berceaux du rock français.

M comme mer. J’ai la chance de vivre à proximité de la Manche. Or l’élément marin fait partie intégrante de moi-même. Que j’aime me promener en bord de mer et l’admirer lorsqu’elle est en furie, déchaînée par la tempête ! Que j’aime m’y baigner, quelque soit la température (enfin, sauf de novembre à mai !), la sentir autour de mon corps. Que je regrette de ne plus pouvoir naviguer sur un catamaran comme je le faisais auparavant !

N comme nouvelle. Que ce soient des nouvelles, de la poésie, des récits plus ou moins courts (ou longs), des jeux littéraires ou même un polar, j’aime beaucoup écrire. Une passion qui fait suite à celle que j’ai pour la lecture. Cette dernière influence bien évidemment mon style, au gré de mes lectures. Ainsi, depuis que j’ai lu Philippe DELERM (notamment La Première Gorgée de Bière et Autres Plaisirs Minuscules) ou Yoland SIMON (Fichue Météo), j’ai le souci constant du détail dans mes lignes. Mais, par contre, je sais que je suis très égoïste car très peu d’individus lisent ma prose…

O comme « on est tous fous ! » Ainsi va la vie. Je pense qu’il faut en profiter pleinement et avant d’être vieux (et rongé par le regret) ou pire, de mourir. Alors, il faut écouter ses désirs, avoir le courage de s’écouter soi-même, même si nos actions peuvent paraître être folies aux yeux d’autrui. Chacun vit pour soi et non pour les autres, il ne faut pas l’oublier ! Peut-être que le monde devrait être moins raisonnable pour être un peu meilleur.

P comme paix ou peace ou paz ou pace. « Give peace a chance », une parole toujours d’actualité (malheureusement…) Je pense sincèrement qu’à tout problème, une solution pacifique par la discussion et le dialogue est toujours possible. On m’entendra que très rarement élever la voix et encore moins souvent élever la main. Seulement, tout le monde ne pense pas comme moi…

Q comme Quai des Livres. Mon plus gros projet actuellement réalisé : la librairie Quai des Livres. Rêve d’un gosse toujours plongé dans les livres, j’ai eu l’opportunité de fonder ma propre « petite entreprise » avec l’aide de ma mère. Transmettre sa passion pour la littérature ! Au bout d’un an d’ouverture, les projets toujours plus nombreux se bousculent. Le plus important à mes yeux : le développement de l’action associative qui permettrait une plus grande liberté dans des projets d’envergure toujours plus grande. Ainsi, « Ça s’passe au Quai ! » a été créée. Et les idées suivent…

R comme Renaud. Il est le musicien qui a bercé mon enfance, dans le ventre de ma mère, j’écoutais déjà Renaud ! C’est donc avec une nostalgie certaine que j’écoute aujourd’hui ses premiers albums. Son apogée est, à mon goût, avec Marchand de Cailloux. Le voir en concert (« en vrai » !) pour la première fois fut un pur moment de bonheur et, tout en évoquant ces souvenirs, des frissons parcourent ma colonne vertébrale !

S comme stress (ou plutôt, absence de stress). Tout le monde s’étonne que je ne subis aucun stress, ni à l’occasion de mes études (pourtant, je suis resté cinq ans au lycée !), ni pour mon boulot (et ses dures lois de la concurrence économique !) Ne pas se prendre la tête pour rien est, je pense, le meilleur moyen de réussir car nous sommes alors dans la totalité de nos compétences, le stress, lui, réduit ces dernières. Calme et hygiène de vie sans excès : le meilleur moyen de rester en bonne santé !

T comme Tibet. Tout le monde connaît l’histoire de l’annexion de ce pays souverain, tout le monde semble les plaindre, mais personne ne bouge. J’en ai moi-même fait l’expérience en voulant monter une association de soutien ou, au moins, d’information. Ce fut un lamentable échec. Pourtant, la situation, aujourd’hui, n’a guère changé au Tibet, contrairement au reste de la Chine, en pleine expansion économique et qui se prépare à accueillir les Jeux Olympiques en 2008…

U comme Ulysse 31. Je suis fortement marqué par les séries de mon enfance, Ulysse 31 reste, pour moi, la référence. Outre cette série, je possède l’intégralité des épisodes des Mondes Engloutis et de Capitaine Flam. Beaucoup de nostalgie, j’espère (financièrement) pouvoir continuer ma collection avec Les Mystérieuses Cités d’Or, Jayce et les Conquérants de la Lumière, Le Magicien d’Oz, Cosmocats, M.A.S.K. et Le Manège Enchanté.

V comme voyage. Attrapée plutôt tard, cette passion de bouger n’est malheureusement pas réellement satisfaite. En effet, faute de temps et d’argent, dur d’aller là où on aimerait être ! J’ai pourtant déjà pu visiter des morceaux de la Floride, Malte, l’Autriche, la Hongrie, la Slovénie, la Belgique, les Pays-Bas, le Luxembourg, l’Allemagne, l’Espagne, le Portugal, l’Angleterre et bien-sûr de France. Il y a des pays que j’aimerais absolument voir avant d’être entre quatre planches de bois de sapin (quoique je ferais plutôt don de mon corps à la science, s’ils en veulent bien !) : l’Islande, le Canada, le Mexique. D’autres pays m’attirent particulièrement : le Tibet, Malte (encore !), la Croatie, la Russie, l’Afrique Occidentale, le Japon. Et tout le reste du monde bien-sûr ! Alors les projets se bousculent.

W comme www.lecafedesamis.com. Si vous lisez ces lignes, vous connaissez déjà un peu le site ! Je trouve que l’idée de base est splendide : laisser la parole aux personnes connues et moins connues. J’ai donc découvert ce site avec joie et je suis heureux de pouvoir y apporter ma modeste contribution. Maintenant, je suis sûr qu’il y a de nombreux projets à y faire, l’évolution du site ne pourra être qu’excellente !

X comme X. La pornographie est pour moi un art particulier mais qui devrait, pourtant, avoir sa place parmi d’autres styles artistiques. Seulement, il est régulièrement bafoué, ridiculisé, mis à l’index car considéré comme vulgaire. Il est cependant possible de l’observer par un autre œil que celui qui désire se rincer l’œil tout en se masturbant. Sinon, comment considérer des travaux d’artistes telle, par exemple, Catherine BREILLAT ? Après tout, la sexualité fait partie de nos vies, pourquoi ne pas la représenter ?

Y comme Yak RIVAIS. Auteur pour la jeunesse (principalement), j’ai découvert ses Enfantastiques très tôt. Et j’ai tout de suite apprécié ! J’ai ensuite lu ses différents jeux littéraires (Les Sorcières sont N.R.V., Les Contes du Miroir), qui me font penser aux Exercices de Style de Raymond QUENEAU, dont j’ai déjà pu m’inspirer. Je ne dois pas oublier que si j’écris aujourd’hui, c’est beaucoup grâce à lui. C’est pour cela que dès que j’ai l’occasion de le voir lors de salons, je profite pour faire la queue parmi les enfants !

Z comme Zorro. N’y-t-il que lui pour me trouver une idée pour cette ultime lettre ? Ah ! Zoologique. Une pure contradiction : je suis contre le principe d’enfermer des animaux dans un zoo ou un cirque ; ou les dresser pour un spectacle (Sea World et compagnie). Je ne supporte pas, en effet, le mauvais traitement parfois infligé à ces animaux. Mais j’avoue tout de même beaucoup aimer aller dans les parcs zoologiques et dans les cirques pour découvrir les merveilles de la faune et de la flore que nous ne pouvons voir chez nous.

Proposé par : Administrateur
 
 
Liens connexes
· Plus à propos de Interview littérature
· Nouvelles transmises par Administrateur


L'article le plus lu à propos de Interview littérature:
Interview de Pierre Serisier

 
 
Article Rating
Average Score: 0
Votes: 0

Please take a second and vote for this article:

Excellent
Very Good
Good
Regular
Bad

 
 
Options

 Format imprimable Format imprimable

 
 
Sujet(s) associé(s) à l'article

Interview littérature
 

:: noteBored phpbb2 style by boo :: PHP-Nuke theme by www.nukemods.com ::



PHP-Nuke Copyright © 2004 by Francisco Burzi.
Logiciel gratuit que vous distribuer librement en respectant la licence GPL.
PHP-Nuke et distribué sans aucune garantie, pour plus de détails veuillez consulter la licence. phpnuke-europe pour la France

Les commentaires quand à eux, sont sous la responsabilité de ceux qui les écrivent. Tout le reste © 2000 by Café Des Amis.
page générée en 0.20 S