Le Café des Amis
Identification ou Inscrivez-vous  ::  Accueil  ::  Votre compte  ::  Forums  ::  le
 
Au Menu
 Menu :

 Accueil

 Recommandez-nous

 Proposez un lien

 Proposez un Evénement du jour

 Soumettre un article

 Contactez-nous

 Chat au comptoir

Actualité :

 

 Cinéma

 

 Interviews

 

 Littérature

 

 Musique

 

 Galeries du Café

 

 Communauté :

 Archives par sujets

 Evénement(s)du jour

 Liens

 Sujets

 Quizz :

 

 Espace Membre (uniquement disponible pour les personnes inscrites) :

 Téléchargement

 Votre compte

 Messages privés

 Administration :

 Comptes Administrateur

 
 
Galeries
 
 
Un soir de fête
NouvelleLe retour de notre ami fanfan, qui quitte momentanément la poésie, pour nous offrir cette nouvelle, toujours sur son thème favori.

C’était un soir sombre d’été, la fête battait son plein. Je vis une voiture s’arrêter, une jeune fille en descendre, elle entra dans la salle, je la suivis. Je ne la voyais que de dos et sa chevelure faisait déjà battre mon cœur. Je m’approchais et sentis son parfum entêtant. Ma tête tournait, je ne pensais plus au gens, à la musique, à l’environnement m’entourant. J’étais concentré sur les cheveux parfumés de la personne devant moi. Elle s’assit, je ne bougeais plus. Elle était gracieusement posée sur une chaise, les jambes croisées. Je vis son visage. Ses cheveux dégageaient son front blanc sans encore aucune ride. Ses yeux marrons clairs pétillant d’une fraîcheur qui m’était jusque là inconnue me surprit, je me noyais dans ses prunelles où je ne vis que tendresse. Était-ce seulement une apparence ? Je ne le sais point, mon esprit n’était pas disposé aux questions. Je sortis de ses yeux pour me diriger vers ses joues légèrement rosées. Elles semblaient aussi fraîches que la pluie du matin, aussi douce que la peau d’un doux lapin. Je dirigeais maintenant vers sa bouche mon regard. Elle était mince et expressive, ses lèvres légèrement pulpeuses m’attiraient. Mes sens étaient aussi inactifs que piqués à vif. Je ne voyais plus rien, ma vue se brouillait soudainement, il me semblait la voir disparaître. Je repris vite conscience et mon cerveau se remis en marche. J’était couché sur le sol en linoléum .Je regardais les gens autour de moi puis jetais un œil sur toute la salle. Je ne la voyais plus, elle n’était plus sur la chaise. Non elle était maintenant près de la sono. Je me relevais et fit quelques pas avant de me poser à quelques mètres d’elle sur une chaise. Je la regardais maintenant étrangement comme si elle allait me faire quelque chose. Elle pivota légèrement et nos regards se croisèrent. Nous soutenions ce contact visuel il me semble une éternité, je n’osais pas fermer les paupières de peur de la perdre. Mes yeux pleurèrent mais je continuais de la regarder. Tout d’un coup la vie me parut futile. Était-ce elle la révélation ?? Peut-être. Pendant ces étranges minutes j’en appris plus sur le monde que pendant toute ma vie. Le lien oculaire tenait toujours. Elle me transmettait la sagesse, la paix, l’amour, la sérénité. Je ne pensais même pas à essayer de lutter contre sa volonté. Elle me parlait maintenant, elle me disait de la trouver belle. Je lui répondis lentement toujours par voie mentale :
« - Mais je vous trouve déjà superbe.
-Alors maintenant aime moi, dit-elle.
- Je ferai de mon mieux.
- Détache le contact visuel et viens me voir.
- Oui. »
Je fermais enfin les paupières. Elles étaient si douloureuses que je n’avais aucune envie de les rouvrir. Je me rappelais le dialogue. Était-ce un piège ? Je ne crois pas. J’ouvris doucement les yeux, elle me semblait si lointaine. Avais-je encore envie de lui parler ? De la voir ? Encore une question sans réponse.
J’avançais, je ne sais pas si c’était contre ma volonté, je me sentais lessivé. Peut-être était-ce un délire. Elle me tendit la main et établit une nouvelle fois le contact mental : « viens » Je résistais entre mon envie d’y aller et ma conscience, entre ma folie et ma raison. Je ne savais que faire…

Je me réveillais en sursaut, couvert de sueur. Mon réveil indiquait 18h03. Il fallait que je me prépare pour la fête de ce soir. Je suis prêt, je sors il est 21h et je marche jusque chez Romain. J’aide à installer. 22h les premiers invités arrivent, 00h la fête bat son plein.
Il fait beau dehors ce soir-là, je décide de sortir un peu. Quelques instant plus tard une banale voiture s’arrête et une jeune fille en descent, je la suis pour savoir qui elle est. Je trouve ses cheveux magnifiques. Une fois rentrée elle s’assoit, je l’observe. Elle a un front blanc et des oeil magnifiques à en mourir. Il me semble avoir déjà vu cette configuration quelque part. Mais où ?? Je ne saurais le dire. Je regarde sa bouche, fini. Je me sens faible, ma vue grésille. .. Que ce passe-t-il ? Je ne le sais pas… Où suis-je ??? Je regarde les gens autour de moi….

fanfan
Proposé par : fanfan
 
 
Liens connexes
· Plus à propos de Nouvelle
· Nouvelles transmises par peacejul


L'article le plus lu à propos de Nouvelle:
Le Syndrome Boulanger

 
 
Article Rating
Average Score: 2
Votes: 1


Please take a second and vote for this article:

Excellent
Very Good
Good
Regular
Bad

 
 
Options

 Format imprimable Format imprimable

 
 
Sujet(s) associé(s) à l'article

Nouvelle
 

:: noteBored phpbb2 style by boo :: PHP-Nuke theme by www.nukemods.com ::



PHP-Nuke Copyright © 2004 by Francisco Burzi.
Logiciel gratuit que vous distribuer librement en respectant la licence GPL.
PHP-Nuke et distribué sans aucune garantie, pour plus de détails veuillez consulter la licence. phpnuke-europe pour la France

Les commentaires quand à eux, sont sous la responsabilité de ceux qui les écrivent. Tout le reste © 2000 by Café Des Amis.
page générée en 0.19 S