Le Café des Amis
Identification ou Inscrivez-vous  ::  Accueil  ::  Votre compte  ::  Forums  ::  le
 
Au Menu
 Menu :

 Accueil

 Recommandez-nous

 Proposez un lien

 Proposez un Evénement du jour

 Soumettre un article

 Contactez-nous

 Chat au comptoir

Actualité :

 

 Cinéma

 

 Interviews

 

 Littérature

 

 Musique

 

 Galeries du Café

 

 Communauté :

 Archives par sujets

 Evénement(s)du jour

 Liens

 Sujets

 Quizz :

 

 Espace Membre (uniquement disponible pour les personnes inscrites) :

 Téléchargement

 Votre compte

 Messages privés

 Administration :

 Comptes Administrateur

 
 
Galeries
 
 
Graham Coxon : Happiness In Magazines
Critique MusicaleEn achetant ce CD, je ne savais pas à quoi m'en tenir avec Graham Coxon et son dernier album. De son passé tourmenté par certains problèmes personnels et par une séparation programmée de Blur, on aurait pu penser que cet opus ressemblerait aux autres.

Et bien non, cet album apparaît bien plus positif et énergique que les précédents (The sky is too high, 1998 -
The Golden D, 2000 - Crow Sit on the Blood Tree, 2001 - The kiss of morning (1er album post-Blur), 2002)

Toujours créées par l'artiste lui même, les couvertures de ses albums offrent un bel aperçu du contenu de la création. Ici, on ne peut s'empêcher de penser à Think Tank (dernier album de Blur, 2003), mais ce n'est que le seul parallèle possible entre ces deux albums, entre Graham Coxon et Blur nouvelle formule.


Lecture -

Le premier titre de cet album, Spectacular, donne immédiatement le ton de cet album : puissant ! On remarque bien sûr l'omniprésence de la guitare, instrument fétiche de Coxon. Ce premier titre et troisième single de l'album nous décoiffe littéralement. Un long solo de guitare nous montre expressément le géni de l'artiste... "Something quite spectacular"

Où sont passés les chansons comme "Baby you're out of your mind" ou "Mountain of regrets" des albums précédents? C'est ce que nous pouvons nous demander quand on écoute le surprenant No good times. Reprenant ce titre comme refrain, Coxon nous emmène dans un monde enthousiaste, où la guitare nous guide et nous nourrit. Encore une fois, nous avons le droit à un long solo de guitare, merveilleux.

Comme tout bonheur a une fin, nous entrons dans l'univers intimiste de Graham Coxon. Au fil des derniers albums, il nous avait habitué à une mélancolie et une amertume profonde, nous retrouvons cela dans Girl done gone N'en déplaise à certains, cette chanson ressemble fortement à l'ambiance générale de l'album 'Blur' (de Blur, 1997)

Une vague immense de bonheur nous submerge quand nous passons à la chanson suivante : Bittersweet Bundle of Misery. Une vague d'amertume mêlé à un enthousiasme certain. Comment ne pas penser à un être cher? une mélodie et une rythmique très bien trouvée et agencée, une jeune femme en seconde voix (Angie Pollock), un petit solo de guitare et de synthé, un bijou. Cela ne ressemble à rien de ce qui avait déjà était fait dans le passé par Coxon. Il s'est totalement trouvé dans cette chanson et dans cet album du reste.

Apparition momentané d'orgue dans le quatrième single de cet album All over me. Très posée et très mélodieuse, cette cinquième chanson est l'occasion de découvrir ou de redécouvrir l'intimité de l'artiste. La chanson se finit bien négativement et cet atmosphère sublime est soudain brisée par le très vivace Freakin' Out. Du pop-punk à l'état pur, comparable à "That's when I reach for my revolver" ('Golden D') ou peut-être même au début de Blur. Il est dommage que cette chanson, pourtant très bien conçue, soit si semblable de Spectacular.

On n'en finit plus de sautiller, People of the earth nous propose de nous défouler encore une fois. Comparable à "Jamie Thomas" ('Golden D') cette chanson pleine d'énergie est mon coup de cœur de cet album. Une basse très imposante, un Graham qui chante très près du micro, du punk très formel. Petit moment de rébellion, mais cela ne fait jamais de mal.

Hopeless friend est encore une fois très bien réalisée, mais un peu longuette. De longs solo de guitares à chaque chanson, on s'en lasse un peu et la chanson perd de son intérêt. C'est bien dommage pour un album si réussi.
S'en suit une magnifique balade avec une boucle musicale (Are you ready ?), faite à la guitare, absolument sublime. Graham retrouve son style d'antan, très calme, très riche, mais également très fragile. on ne retrouve plus l'assurance des chansons précédentes. L'orgue refait son apparition, la mélancolie règne, moment de repos pour cet album.

Bottom Bunk. Encore une très jolie chanson. Ca fait un peu beaucoup, me direz vous, mais c'est le constat. Cet album est remplie de chanson magnifiques, ludiques et intéressantes. Il n'y a pas grand chose à dire sur cette chanson, la suivante, Don't be a stranger est vraiment ma préférée de l'album. Enfin Graham repose sa guitare, la basse est très présente. Un envie de sautiller nous envahi ainsi que d'appuyer sur "précédent" pour la réécouter :-). Très amusante, cette chanson est pleine de vie et de couleurs, dommage qu'elle doive se terminer.

Un peu comme 'Think Tank', 'Happiness in Magazines' se termine par une longue chanson accompagnée d'un piano, Ribbons and leaves. la voix peu assurée, le chanteur ouvre son cœur pour une dernière fois. Paradoxalement, la phrase a retenir dans cette chanson très mélancolique est "Life, i love you" un peu comme au début ou dans la seconde piste de l'opus, le chanteur cris au et fort sur une musique très vivante "No good times". Un paradoxe de plus pour cet artiste aujourd'hui reconnu autrement que par sa carrière blurienne.


Eject-

Cet album est manifestement le plus réussit de Graham coxon qui s'est enfin trouvé. Un album plus mur, plus vivant également qui nous offre un panel de ses capacités bien plus important. Cet album n'est ni un remake de Blur, encore moins un album comparable aux précédents. Non, c'est un nouveau palier qu'a franchit Graham Coxon. Un seul regret, il est dommage que Graham Coxon ne joue pas un peu de saxophone dans cet album :-)


1-Spectacular*
2-No good times
3-Girl done gone
4-Bittersweet bundle of misery*
5-All over me*
6-Freakin’Out*
7-People of the earth
8-Hopeless friend
9-Are you Ready ?
10-Bottom Bunk
11-Don’t be a stranger
12Ribbons and leaves


* singles
Proposé par : Advert
 
 
Liens connexes
· Plus à propos de Critique Musicale
· Nouvelles transmises par Administrateur


L'article le plus lu à propos de Critique Musicale:
The Who - ''Endless Wire''

 
 
Article Rating
Average Score: 5
Votes: 1


Please take a second and vote for this article:

Excellent
Very Good
Good
Regular
Bad

 
 
Options

 Format imprimable Format imprimable

 
 
Sujet(s) associé(s) à l'article

Critique Musicale
 

:: noteBored phpbb2 style by boo :: PHP-Nuke theme by www.nukemods.com ::



PHP-Nuke Copyright © 2004 by Francisco Burzi.
Logiciel gratuit que vous distribuer librement en respectant la licence GPL.
PHP-Nuke et distribué sans aucune garantie, pour plus de détails veuillez consulter la licence. phpnuke-europe pour la France

Les commentaires quand à eux, sont sous la responsabilité de ceux qui les écrivent. Tout le reste © 2000 by Café Des Amis.
page générée en 0.17 S