Le Café des Amis
Identification ou Inscrivez-vous  ::  Accueil  ::  Votre compte  ::  Forums  ::  le
 
Au Menu
 Menu :

 Accueil

 Recommandez-nous

 Proposez un lien

 Proposez un Evénement du jour

 Soumettre un article

 Contactez-nous

 Chat au comptoir

Actualité :

 

 Cinéma

 

 Interviews

 

 Littérature

 

 Musique

 

 Galeries du Café

 

 Communauté :

 Archives par sujets

 Evénement(s)du jour

 Liens

 Sujets

 Quizz :

 

 Espace Membre (uniquement disponible pour les personnes inscrites) :

 Téléchargement

 Votre compte

 Messages privés

 Administration :

 Comptes Administrateur

 
 
Galeries
 
 
Blur-Modern Life Is Rubbish
Critique Musicale1993, un train démarre dans un nuage de fumée, le train Blur s’en va pour un deuxième album qui lancera leur carrière folle. 2004, après des années de retard, me voilà chez le disquaire, je composte le billet pour un voyage Blurresque.

La vie moderne, des foutaises ? Assurément, mais ma chaîne high tech avale tout de même goulûment le cd. On commence avec « For tomorrow », génialement anglaise, flegmatique, belle. Une révélation. Le Damon Albarn rebelle et cheveux longs (singeant par moments Mireille Mathieu capillairement parlant) de leisure, le premier album, s’est changé en dandy londonien propre sur lui, un brin Beatles, et nous parle demain, d’un ton quelque peu désabusé, mais plein d’espoir. Les « lalala » donnent un petit quelque chose d’universel à la chanson. Bref, une entrée de maître, tournée vers l’avenir.

Mais dès le second titre, Advert nous ramène à la réalité, plus rock, plus rapide, comme un trip au speed, pour échapper à la réalité, « you need a holiday somewhere in the sun » tout saturé. Plus simple, sans être simpliste, très énergique. Le dandy évoqué plus haut ne fréquente pas seulement les quartiers chics de Londres, c’est tout. On poursuit ensuite avec « Colin Zeal », et « Pressure On Julian (Lennon ?:D) », qui sonnent comme l’album : riche en guitare et assez complexe. Damon nous raconte ses personnages imaginaires, tandis que Graham Coxon livre un son de guitare très soigné, très travaillé.

Avec ce genre de titres (Colin Zeal, Pressure On Julian, on l’a dit, ainsi que Oily Water ou encore Coping), alternent des perles bien plus pop, mais tout aussi délicieuses. Le meilleur exemple en est « Starshaped », joyau du genre dit « britpop », mise en valeur par des voix qui remplissent vraiment bien le son dans les refrains, et un rythme diablement efficace. « Villa Rosie » est de celles-là également, tout en retenue, rythmée et rageuse, mais douce à la fois. Encore dans le même genre, « chemical world », l’un des singles est très conviaincante aussi. Autres bijoux, autres qualités : « Blue Jeans » et « Miss America », sont les deux ballades qui ornent ce disque, d’une délicatesse, acoustiques, mélancoliques, encore une fois désabusées « I don’t mind at all » dit Damon, comme un homme seul dans une société qu’il ne comprend pas, ou du moins qu’il déplore, comme si pour lui la vie n’était qu’un trip, mais que parfois ça redescend.

Parce que justement, Modern Life Is Rubbish, c’est un peu ça, un grand trip. Du « Sunday Sunday » qui pastiche les anglais moyens aux diverses « intermission » et « Commercial Break », tout semble nous dire que plus rien n’a vraiment d’importance. Les paroles, qui fourmillent de descriptions, comme si tout n’était qu’apparences. Comme si en cette alors fin de sicle, la meilleure chose à faire n’était que se laisser aller, comme si tout était vain, et comme conclut Damon : « I think too much on things i want too much, it makes me hateful / I wish the sun could just keep me warm », comme si dans cette foutaise de vie moderne, on ne pouvait plus espérer qu’une relative tranquillité, la route étant déjà tracée. Pourtant, Modern Life Is Rubbish est loin de ne jouer que dans le triste. Comme si malgré tout, il était plus simple d’accepter son sort et de sourire plutôt que de vainement lutter. Comme si il valait mieux être fou parmi les fous…
Proposé par : Armand
 
 
Liens connexes
· Plus à propos de Critique Musicale
· Nouvelles transmises par Administrateur


L'article le plus lu à propos de Critique Musicale:
The Who - ''Endless Wire''

 
 
Article Rating
Average Score: 5
Votes: 4


Please take a second and vote for this article:

Excellent
Very Good
Good
Regular
Bad

 
 
Options

 Format imprimable Format imprimable

 
 
Sujet(s) associé(s) à l'article

Critique Musicale
 

:: noteBored phpbb2 style by boo :: PHP-Nuke theme by www.nukemods.com ::



PHP-Nuke Copyright © 2004 by Francisco Burzi.
Logiciel gratuit que vous distribuer librement en respectant la licence GPL.
PHP-Nuke et distribué sans aucune garantie, pour plus de détails veuillez consulter la licence. phpnuke-europe pour la France

Les commentaires quand à eux, sont sous la responsabilité de ceux qui les écrivent. Tout le reste © 2000 by Café Des Amis.
page générée en 0.20 S