Le Café des Amis
Identification ou Inscrivez-vous  ::  Accueil  ::  Votre compte  ::  Forums  ::  le
 
Au Menu
 Menu :

 Accueil

 Recommandez-nous

 Proposez un lien

 Proposez un Evénement du jour

 Soumettre un article

 Contactez-nous

 Chat au comptoir

Actualité :

 

 Cinéma

 

 Interviews

 

 Littérature

 

 Musique

 

 Galeries du Café

 

 Communauté :

 Archives par sujets

 Evénement(s)du jour

 Liens

 Sujets

 Quizz :

 

 Espace Membre (uniquement disponible pour les personnes inscrites) :

 Téléchargement

 Votre compte

 Messages privés

 Administration :

 Comptes Administrateur

 
 
Galeries
 
 
Etoiles cannibales Claude Amoz Rivages noirs 487
Critique LittéraireVoici un livre singulier : c’est un roman noir , dans lequel se croisent des êtres à la dérive.
L’intrigue a, pour toile de fond l’univers des marginaux et des S D F .Les personnages se retrouvent dans un centre social avec son éducateurs révolté et le directeur aux bons sentiments suspects. Gégène – surnom qu’il devait à sa peur chronique de l’électricité – a été retrouvé mort, brûlé durant son sommeil. Jonas, qui dormait prêt du clochard, n’a rien vu , rien entendu anesthésié qu’il était d’avoir absorbé son breuvage favori : le vin blanc mélangé a du sirop tranquilisant. D’autres crimes de sans logis suivront.Qui peut en être le coupable ?



Mais au delà de l’intrigue policière, Amoz brosse des portraits d’hommes et de femmes torturés par de lointains traumatismes du passé qui les ont amené à l’exclusion et la marginalité.Chacun des exclus a son histoire et une sensibilité cachée par des années d’errance...
Au delà des « sans domiciles fixes » , il ya les autres personnages intégrés dans la société, mais avec, eux aussi, leurs meurtrissures profondes et insoupçonnées : Jean-François, l’éducateur, Odile sa soeur, vétérinaire... Tout ce monde se côtoie dans cette intrigue singulière, et Amoz nous montre à quel point on peut être victime de son passé ! Le drame humain est là :chacun est une marionnette, celle de son destin .

Ce livre est poignant (à déconseiller cependant aux dépressifs chroniques ! !) et paradoxalement il se dégage de cette noirceur un humanisme puissant malgré une écriture réaliste et froide , sans concession aucune pour chacun des personnages.
Proposé par : Dups
 
 
Liens connexes
· Plus à propos de Critique Littéraire
· Nouvelles transmises par Administrateur


L'article le plus lu à propos de Critique Littéraire:
La trilogie Malaussène de Daniel PENNAC

 
 
Article Rating
Average Score: 5
Votes: 1


Please take a second and vote for this article:

Excellent
Very Good
Good
Regular
Bad

 
 
Options

 Format imprimable Format imprimable

 
 
Sujet(s) associé(s) à l'article

Critique Littéraire
 

:: noteBored phpbb2 style by boo :: PHP-Nuke theme by www.nukemods.com ::



PHP-Nuke Copyright © 2004 by Francisco Burzi.
Logiciel gratuit que vous distribuer librement en respectant la licence GPL.
PHP-Nuke et distribué sans aucune garantie, pour plus de détails veuillez consulter la licence. phpnuke-europe pour la France

Les commentaires quand à eux, sont sous la responsabilité de ceux qui les écrivent. Tout le reste © 2000 by Café Des Amis.
page générée en 0.18 S