Le Café des Amis
Identification ou Inscrivez-vous  ::  Accueil  ::  Votre compte  ::  Forums  ::  le
 
Au Menu
 Menu :

 Accueil

 Recommandez-nous

 Proposez un lien

 Proposez un Evénement du jour

 Soumettre un article

 Contactez-nous

 Chat au comptoir

Actualité :

 

 Cinéma

 

 Interviews

 

 Littérature

 

 Musique

 

 Galeries du Café

 

 Communauté :

 Archives par sujets

 Evénement(s)du jour

 Liens

 Sujets

 Quizz :

 

 Espace Membre (uniquement disponible pour les personnes inscrites) :

 Téléchargement

 Votre compte

 Messages privés

 Administration :

 Comptes Administrateur

 
 
Galeries
 
 
Helensburgh 2éme partie: les chansons
Emergence d'une oeuvreChansons dans cahier + Super ingé son + Studio pas cher= Album. Une équation sans inconnue un peu trop simple!
Parlons en des chansons, il y en a quatres ou cinq entières, c'est à dire Paroles + Textes + arrangements, mais le reste!


Il y a en fait un travail monstre, en effet pendant quelques années ces chansons se sont entassées dans des cahiers. Comme je le disais auparavant, je n'avais pas de groupes, pas de projets, pas de moyens d'enregistrements. Malgré tout les chansons venaient je les couchaient sur le papier les jouaient pour moi. Les jouer pour moi, c'est bien beau mais cela signifie que je sais les interpréter à la guitare + voix, mais cela ne fait pas une chanson. Il y a le rythme, les arrangements, batterie ou non?, Basse ou non? "Ah non pas de batterie sur celle-là!"
Tout est à refaire, presque tout: "All around" par contre s'en sort bien, les arrangements vont de soit, se sera une chanson pop rythmée et simple.
"Someone I Wanna Know" sera définitivement une ballade peu chargée en instruments mais le reste?

Pour la grande majorité des chansons l'esprit global est là, rythmées ou non, style, mais de là à passer par la case enregistrement, il y a quelques cases "Chance" et "Caisse de communauté" à franchir sans encombre, attention de ne pas passer par la case "aller en prison"!!!
Faisons fi de cette parabole "Monopolyenne" et revenons à un autre problèmes de taille: les paroles.


Le pire en ce qui me concerne reste l'écriture des textes, ils seront à 98% en anglais, mais l'inspiration n'est pas toujours au rendez-vous.
Pourquoi en anglais me direz-vous? Rien de mystérieux ni de bien original la dessous: l'anglais passe mieux phonétiquement et musicalement parlant surtout dans une optique "pop-rock". En outre la langue est une barrière derrière laquelle je me réfugie, en effet peu de gens comprennent la langue des Fabs ou prennent le temps de traduire les textes. Donc se paravent est le dernier rempart entre l'auditeur et moi. Il est vrai que lors de mes tentatives d'écritures en Français, j'ai de suite trouver les paroles ridicules, cul-cul ou les deux!
Donc Hop, Paravent!
Enfin, ma culture musicale étant essentiellement Anglo-Saxonne, l'anglais s'impose de lui-même.

Pour revenir aux textes en général, pourquoi ce manque d'inspiration?
Premièrement c'est essentiellement la musique qui m'intéresse, je n'ai pas la prétention d'être un grand musicien, mais encore moins celle d'être un auteur! Si l'envie me prenait de me prendre pour un virtuose de la plume quelques lectures de vos nouvelles ou poèmes sur notre bon site, me suffit pour redescendre sur terre. Point de flagornerie dans mes propos chers lecteurs, un juste et impitoyable état de fait!

Enfin, en tous cas à mon sens, l'écriture nait de la souffrance, or depuis quelques temps, le bonheur a frappé à ma porte et a muselé mon inspiration littéraire, drôle de paradoxe, n'est-il pas?
Cependant je crois vraiment en ma théorie de la non-inspiration bonheuristique. La plupart de mes textes "valables" sont nés d'expérience douloureuses, conclusion hative me dirait-vous? Moi j'y crois! Eh oui l'amour et ce qui gravite autour
compose l'essentiel de mes textes déjà écrits.

"Mais il y a des tas de trucs sur lesquels écrire!" me rétorquera t-on, oui c'est vrai, mais mon humilité bride mon côté "Protest-singer". Qui suis-je pour dénoncer et/ou donner mon avis sur les dysfonctionnement de ce monde?
Cependant mon humilité d'adolescent, elle, n'a pas résisté aux sirènes de la chanson revendicatrice.
il y aura donc sur "Helensburgh" une chanson de 93 jouée avec mon ancien groupe et jamais enregistrée: "Citizen of the World", et dernière exception "Terrifying Clown" qui apparaitra , peut-être, celle-çi traite d'un homme atteint du SIDA en phase terminale, elle aussi oeuvre de jeunesse, 94 ou 95?
Voilà en quelques lignes une des nombreuses difficultés de ce chantier titanesque. Suite au prochain numéro...



Proposé par : Mac Kern
 
 
Liens connexes
· Plus à propos de Emergence d'une oeuvre
· Nouvelles transmises par Administrateur


L'article le plus lu à propos de Emergence d'une oeuvre:
''Helensburgh'' Gestation d'un album amateur.

 
 
Article Rating
Average Score: 5
Votes: 2


Please take a second and vote for this article:

Excellent
Very Good
Good
Regular
Bad

 
 
Options

 Format imprimable Format imprimable

 
 
Sujet(s) associé(s) à l'article

Emergence d'une oeuvre
 

:: noteBored phpbb2 style by boo :: PHP-Nuke theme by www.nukemods.com ::



PHP-Nuke Copyright © 2004 by Francisco Burzi.
Logiciel gratuit que vous distribuer librement en respectant la licence GPL.
PHP-Nuke et distribué sans aucune garantie, pour plus de détails veuillez consulter la licence. phpnuke-europe pour la France

Les commentaires quand à eux, sont sous la responsabilité de ceux qui les écrivent. Tout le reste © 2000 by Café Des Amis.
page générée en 0.23 S