Le Café des Amis
Identification ou Inscrivez-vous  ::  Accueil  ::  Votre compte  ::  Forums  ::  le
 
Au Menu
 Menu :

 Accueil

 Recommandez-nous

 Proposez un lien

 Proposez un Evénement du jour

 Soumettre un article

 Contactez-nous

 Chat au comptoir

Actualité :

 

 Cinéma

 

 Interviews

 

 Littérature

 

 Musique

 

 Galeries du Café

 

 Communauté :

 Archives par sujets

 Evénement(s)du jour

 Liens

 Sujets

 Quizz :

 

 Espace Membre (uniquement disponible pour les personnes inscrites) :

 Téléchargement

 Votre compte

 Messages privés

 Administration :

 Comptes Administrateur

 
 
Galeries
 
 
Confidences trop intimes
Critique de cinémaDepuis des années, on se réjouit de retrouver le cinéma de Leconte au fil de ses portraits doux-amers de notre société, et qui sont comme autant de rendez-vous amicaux fixés aux spectateurs.

Voilà un cinéaste qui a l'obligeance d'inviter les gens à voir ce qu'il fait, et non de les y contraindre par une pub tapageuse et abrutissante.

On se rend donc confiants dans la salle de cinéma, attirés par un résumé somme toute intriguant : une jeune femme venue consulter un psy pour résoudre ses problèmes de couple se trompe de porte et déverse ce qu'elle a sur le coeur dans l'oreille compatissante mais perplexe de William, conseiller fiscal.
Luchini et Sandrine Bonnaire pour porter ce script, voilà qui achève d'allécher le spectateur. Surtout quand on sait que Luchini, volontiers outrancier, se tait presque tout au long du film pour écouter Bonnaire lui livrer sa vie.

Toutefois, ces promesses sont malheureusement gâchées par quelques maladresses : le film perd son rythme en milieu de parcours et abonde en longueurs, tandis que la fin déçoit cruellement. La sauce ne prend pas, et si l'alchimie est parfaite sur le plan des acteurs, on reste sur sa faim en ce qui concerne le développement de l'intrigue.

Mais le détail le plus gênant, c'est évidemment la musique du film, presqu'intégralement décalquée sur celle de Basic Instinct. Est-ce un hommage qui se veut discret ? Dans ce cas, c'est raté, puisque le spectateur passe le plus clair de son temps à essayer de deviner quel est cet air si familier.
Est-ce un plagiat ? La question mérite d'être explorée...

En définitive, si Confidences trop intimes plaît par certaines fulgurances (les apparitions de Melki en mari torturé et celles de Duchaussoy en fantôme de Freud valent leur pesant d'or), par son ton particulier aussi, bizarrement en décalage avec la légereté légendaire de Leconte, ses influences trop marquées empêchent qu'on lui accorde trop d'estime. Après La fille sur le pont, il semble que Leconte poursuive sa série de films "mineurs"...
Proposé par : zelda
 
 
Liens connexes
· Plus à propos de Critique de cinéma
· Nouvelles transmises par Administrateur


L'article le plus lu à propos de Critique de cinéma:
je vais bien ne t'en fait pas

 
 
Article Rating
Average Score: 1.07
Votes: 52


Please take a second and vote for this article:

Excellent
Very Good
Good
Regular
Bad

 
 
Options

 Format imprimable Format imprimable

 
 
Sujet(s) associé(s) à l'article

Critique de cinéma
 

:: noteBored phpbb2 style by boo :: PHP-Nuke theme by www.nukemods.com ::



PHP-Nuke Copyright © 2004 by Francisco Burzi.
Logiciel gratuit que vous distribuer librement en respectant la licence GPL.
PHP-Nuke et distribué sans aucune garantie, pour plus de détails veuillez consulter la licence. phpnuke-europe pour la France

Les commentaires quand à eux, sont sous la responsabilité de ceux qui les écrivent. Tout le reste © 2000 by Café Des Amis.
page générée en 0.17 S