Le Café des Amis
Identification ou Inscrivez-vous  ::  Accueil  ::  Votre compte  ::  Forums  ::  le
 
Au Menu
 Menu :

 Accueil

 Recommandez-nous

 Proposez un lien

 Proposez un Evénement du jour

 Soumettre un article

 Contactez-nous

 Chat au comptoir

Actualité :

 

 Cinéma

 

 Interviews

 

 Littérature

 

 Musique

 

 Galeries du Café

 

 Communauté :

 Archives par sujets

 Evénement(s)du jour

 Liens

 Sujets

 Quizz :

 

 Espace Membre (uniquement disponible pour les personnes inscrites) :

 Téléchargement

 Votre compte

 Messages privés

 Administration :

 Comptes Administrateur

 
 
Galeries
 
 
La table du sacrifice
NouvelleLa première nouvelle de Arcanes. Un écrin de sensibilité a dévorer de suite...

Les bûches brûlent dans la cheminée, les flammes crépitent joyeuses, éclairant l'unique pièce de la petite ferme.Myrtille assise sur sa chaise de paille, se laisse hypnotisée par la chaleur de l'âtre ; à ses côtés, grand-mère son chignon savament ordonné grâce à des années de pratique ; observe attentionnément sa petite fille.Le parfum, de la cire déposée sur les meubles en chêne, réjouit les narines de Myrtille qui s'ennivre délicieusement.Le silence à pris possession des lieux comme chaque soir.

Au milieu de la pièce, trône l'immortelle table de ferme.Elle connue ses heures de gloire, des festins endimanchés ; là, se réunissaient les membres de la famille autour d'un repas, dont les produits de la ferme s'étallaient abusivement. Ces dimanches commençaient par l'ostie, bien méritée, après cinq kms à pied,afin de se rendre à l'église du village, pour finir vers la tombée de la nuit, en parties, de belote pour certains et en parties, de palet pour d'autres.

La table témoignait d'un passé joyeux, (mais douloureux pour myrtille) ; si "elle" savait parler, "elle" dévoilerait : ces discussions excessives sur des choses pourtant bien banales de la vie ; des regrets ainsi que des confidences sacrées qui, pourtant passaient tel le tgv, de bouches à oreilles.Glorieuse, n'a t'elle pas supportée pendant un demi-siècle, le couteau à pain de grand-mère?Ce pain de campagne, dont une tranche suffisait à vous colmater un estomac.

En son honneur, combien sont-ils tombés au champ? poulets,coqs,lapins?Toujours est-il que Myrtille se souviens là, devant la cheminée...de ce terrible rituel du dimanche.

Combien de fois, avait-elle ouvertes, les portes des clapiers de ses lapinous adorés.Les poussants, hors de leur cage, criant pour les appeurer "sauvez-vous,sauvez-vous !! grand-mère va venir vous cherchez !!"Impassibles, ils la regardait, presque étonnés, machouillant interminablement ...d'ailleurs Myrtille ce demandait bien, ce qu'ils avaient dans la bouche à machouiller toujours comme ça.Les lapinous connaissaient bien Myrtille, pour la recevoir régulièrement, puis l'écouter lors d'interminables discussions.

Du haut de ses peu d'années terrestres, Myrtille parlait à ses lapins, convaincus par son auditoire attentif du moins limitéd'expressions.Gesticulant,sautillant d'une jambe sur l'autre de ci de là avec les exclamations appropriées de petite fille passionnée. Ainsi, régulièrement les week-ends, elle venait prendre délicatement ou pas, suivant l'urgence du moment, uns à uns les lapinous ; puis les déposér dans le champ, juste là, passé le petit chemin de terre. Ensuite là, c'était une toute autre histoire.

En effet, Myrtille avait beau, pousser des cris, ils restaient littéralement figés sur place. Décidément c' était une petite fille étrange...; seulement, ils avaient confiance en elle, car habitués "certains" à ses manifestations burlesques ; pourquoi ? voulait-elle donc, qu'ils partent à travers le champ ? ils n'avaient pas à se plaindre ni du logement, ni de la nourriture...?

Myrtille, désespérée, voyait ses lapinous courrirent autour d'elle, sautant comme des professionnels au dessus de la plus haute herbe. "Fuyez,fuyez! grand mère, va vous mettre dans sa marmitte, vous savez ? la marmitte ? dessinant de large cercle, quelques lapins seulement daignaient regarder.Ben qu'est ce qu'elle nous fait Myrtille?puis de colère devant tant d'incompréhension, elle finissait toujours par les traiter d'idiots, tappant du pied sur l'herbe douce, qui étouffait l'effet tant désiré.Enfin se laissant tomber sur le sol, la tête dans les mains, pleurait à s'étouffer de son chagrin. Alors les lapinous autour d'elle, décrivant un cerlce, les plus jeunes près de leurs parents, arrêtaient de machouillés pour la regarder.


Une voix qui roullait les r(s) formidablement, à cet instant retentissait, Myrtille brusquement se levait, pour fuir grand-mère, celle-ci transformée en tornade blanche, arrivait à vive allure en hurlant "Arrêtes, mais arrêtes moi ça tout de suite, malheureuse !!"D'un formidable élan, tous se mettaient à courrir, certains se réfugiant dans la rangée de choux géants, qui bordaient le bas côté. Quand à Myrtille, elle se cacha "habituée" dans la barrique ouverte de la cave abandonnée.

Le bois avait gardé l'odeur du cidre, Myrtille n'aimait pas cette odeur qui imprégnait ses vêtements.Seulement c'était le seul endroit, où elle était certaine que grand-mère ne se risquerais pas à venir.La cave ne servant plus,l'électricité avait été coupé.Un jour, là seule dans le noir, Myrtille compris, et ce qu'elle compris lui déchira le coeur.


Ce jour là, elle pleura beaucoup.Elle venait de comprendre la vie.Il y avait des confiances impossibles, il y avait des liens interdits.Dans sa tête de petite fille, elle fit défiler l'épreuve terrible qu'allais endurer un de ses lapinous facilement piéger grâce à la confiance acquise...Plus jamais non plus jamais elle ne mangerait de lapin...

Une étincelle sauta du foyer, elle retira sa main juste à temps, sursautant brusquement réveillée ; la main de sa grand-mère se posa sur son genoux, elles se regardèrent toujours sans un mot. Une mèche rebelle tomba du frond machinalement Myrtille la releva tout en lui disant : ta mèche rebelle grand mère...La table solitaire brillait à lueur de la cheminée...

Arcanes.


Proposé par : Arcanes
 
 
Liens connexes
· Plus à propos de Nouvelle
· Nouvelles transmises par Administrateur


L'article le plus lu à propos de Nouvelle:
Le Syndrome Boulanger

 
 
Article Rating
Average Score: 4.5
Votes: 2


Please take a second and vote for this article:

Excellent
Very Good
Good
Regular
Bad

 
 
Options

 Format imprimable Format imprimable

 
 
Sujet(s) associé(s) à l'article

Nouvelle
 

:: noteBored phpbb2 style by boo :: PHP-Nuke theme by www.nukemods.com ::



PHP-Nuke Copyright © 2004 by Francisco Burzi.
Logiciel gratuit que vous distribuer librement en respectant la licence GPL.
PHP-Nuke et distribué sans aucune garantie, pour plus de détails veuillez consulter la licence. phpnuke-europe pour la France

Les commentaires quand à eux, sont sous la responsabilité de ceux qui les écrivent. Tout le reste © 2000 by Café Des Amis.
page générée en 0.21 S