Le Café des Amis
Identification ou Inscrivez-vous  ::  Accueil  ::  Votre compte  ::  Forums  ::  le
 
Au Menu
 Menu :

 Accueil

 Recommandez-nous

 Proposez un lien

 Proposez un Evénement du jour

 Soumettre un article

 Contactez-nous

 Chat au comptoir

Actualité :

 

 Cinéma

 

 Interviews

 

 Littérature

 

 Musique

 

 Galeries du Café

 

 Communauté :

 Archives par sujets

 Evénement(s)du jour

 Liens

 Sujets

 Quizz :

 

 Espace Membre (uniquement disponible pour les personnes inscrites) :

 Téléchargement

 Votre compte

 Messages privés

 Administration :

 Comptes Administrateur

 

Warning: opendir(albumphoto/favicon_219511.ico/thumbnails/) [function.opendir]: failed to open dir: Not a directory in /home/userhtml/l/e/c/lecafedesamis/3w/cafe/blocks/block-Photo_Aleatoire.php on line 85

Warning: readdir(): supplied argument is not a valid Directory resource in /home/userhtml/l/e/c/lecafedesamis/3w/cafe/blocks/block-Photo_Aleatoire.php on line 96

Warning: include_once(./modules/favicon_219511.ico/commentaires.php) [function.include-once]: failed to open stream: No such file or directory in /home/userhtml/l/e/c/lecafedesamis/3w/cafe/blocks/block-Photo_Aleatoire.php on line 109

Warning: include_once() [function.include]: Failed opening './modules/favicon_219511.ico/commentaires.php' for inclusion (include_path='./') in /home/userhtml/l/e/c/lecafedesamis/3w/cafe/blocks/block-Photo_Aleatoire.php on line 109
 
Galeries
 
 
Peintre - Par Marla
NouvelleUne très jeune écrivain, mais aussi étonnement pas la plus néophyte aux joutes de l'écriture.

Voici donc notre nouvelle publication; aujourd'hui Peintre d'après Marla

Vous pouvez également télécharger cette nouvelle (rubrique téléchargement) afin d'avoir un plus grand confort de lecture mais aussi en débattre sur le forum dans la rubrique dédiée.

Bonne lecture à toutes et à tous.

Notre perfection



1)


"Tom est mon ami.Ce n'est pas qu'un pseudo artiste pour moi. C'est vrai qu'il est souvent dans ses trips peintre défoncé. Mais je l'aime. Avec ses défauts et ses qualités."


"Tom? Tom Cavalier? Ouais, bien sur que je connais! Enfin, je le croise quelques fois dans le campus. Tout le monde sait qui il est!"


"Quand je pense à Tom, je pense à une de ses toiles. Il avait peint un fond bleu sombre. C'était un bleu pur, mais en même temps inquiétant. Et sur ce bleu il y avait quelques taches. Jaunes je crois. Qui faisaient comme de la poussière. Et un grand cercle blanc. J'ai jamais compris le sens de cette peinture. Mais je l'ai trouvée profonde, ce cercle et ces taches…je ne saurais dire…il y avait quelque chose de dérangeant là-dedans! Comme une atteinte à la pureté…"


"Ses toiles sont bizarres. Pour moi elles ne veulent rien dire. Il les a toutes collées un jour dans la fac. Dans quasiment toutes les salles on voyait des peintures de Tom Cavalier. Moi je le connais pas, et ses toiles me parlent pas."


"Tom n'est pas le genre de jeune replié sur lui-même qui ne sait faire passer ses émotions qu'à travers ses productions. Il est quelqu'un de très expressif dans la vie. Au contraire, je trouve qu'il est très timide dans ses toiles. C'est ce que j'aime là-dedans. Il n'est pas comme les autres. Et pourtant, si vous croisiez Tom dans la rue vous seriez incapable de le reconnaître!"


"Seulement Tom a été tué."


Thomas Cavalier était en train de peindre quand il a été assassiné. Sa tête inanimée est tombée en plein milieu de la toile sur la peinture non sèche. Ainsi, le gros trait rouge qui ornait cette feuille blanche a été marquée par une empreinte de visage. Son front surtout est très visible. La toile actuellement est d'autant plus terrible que la trace rouge de son visage rappelle parfaitement le sang qui a coulé de sa nuque pendant qu'il mourrait. Poignardé.



2)


Tom est mort. Tom est mort. Tom est mort. Tom est mort. Tom est mort. Tom est mort. Tom est mort. Tom est mort. Tom est mort. Tom est mort. Tom est mort. Tom est mort. Tom est mort. Tom est mort. Tom est mort. Tom est mort. Tom est mort. Tom est mort. Tom est mort.



3)


Et nous voilà tous réunis dans cette grande salle. Pour enterrer Tom. C'est aujourd'hui qu'on le balance sous terre. Il doit bien y avoir une centaine de jeunes présents. Pas de famille Cavalier. Ce serait bien possible qu'ils ne soient même pas au courant de la mort de Tom. Mais c'est pas notre problème. Il se pourrait même que la moitié des personnes ici ne connaissent pas Tom, ou à peine de vue. Je fais partie de ces personnes. Venue saluer l'âme d'un artiste sympa. J'aimais bien ce qu'il faisait. Par contre je trouve de mauvais goût d'avoir suspendu sa dernière toile, celle où la peinture a bavé à cause de sa tête, au milieu de cette grande salle. Je crois qu'on est chez lui là en fait. Il y a un atelier à côté, c'est mon petit indice. Mais comme j'ai jamais su où il habitait ça me fait rien.


C'est marrant. Tom était un peu la mascotte de la fac. Il y a ceux qui aiment ce qu'il fait et ceux qui aiment pas. Mais tout le monde est fier de savoir qu'il y a quelqu'un qui sera peut-être connu un jour dans cet établissement. En tout cas, tout le monde connaissait ce qu'il faisait. Faut dire qu'il avait du talent. Qu'on aime ou non on ne peut nier qu'il était talentueux. Il y avait quelque chose dans son art. Quelque chose qui dépasse mon imagination. Quelque chose d'un autre monde peut-être. Ça m'aurait pas étonné d'apprendre que Tom était un extra-terrestre. Non, j'en rajoute là! En tout cas j'aimais bien Tom, du peu que je le connaissais.


Il y a des groupes un peu partout. Tout le monde en noir. La moitié des personnes parle de rien, l'autre moitié se demande qui l'a tué. Moi je m'en fous. De ceux qui parlent de rien et de qui l'a tué. Il est mort de toute façon, à quoi ça nous avancerait ! La seule chose qui m'attriste c'est qu'il ne fera plus de toile. J'aimais pourtant. Peut-être que c'est vrai qu'un jour tout ça vaudra de l'argent. J'ai peut-être intérêt à me procurer sa dernière toile avant que tout le monde se rue dessus. Après tout, c'est sûrement la plus réussie de toutes! J'aime ce rouge sanguinolent sur ce blanc parfait. Et cette tête est tout de même magnifique. Il l'aurait voulue qu'il ne l'aurait jamais fait aussi bien! Elle représente parfaitement la mort. Mais pas que la mort, elle représente un déséquilibre. Ce trait rouge devait être parfait avant que sa tête vienne baver dessus. Il y a une rupture magnifique! Je la trouve splendide et émouvante. Seulement tout le monde l'aime. Parce que c'est Tom. Mais surtout parce que c'est la vraie mort. Il y a une certaine perversité là-dedans. Mais c'est pas pour rien qu'elle est affichée dans la salle où on célèbre sa mort. Tout le monde la désire! Elle est encore plus belle ici où tout le monde est en noir et est triste. Les couleurs de cette toile jurent parfaitement avec la notion de deuil. C'est excitant de ne penser à la mort de Tom qu'à travers cette toile.


  • Que crois-tu que cette toile devait symboliser? S'il l'avait finie, qu'y aurait-il de peint là-dessus? Il devait bien avoir un sens à ce trait rouge.

  • C'est du sang. Il savait qu'il allait mourir.

  • Je ne comprends pas pourquoi on l'a tué.

  • Parce qu'il avait réussi à troubler toute la fac avec ses œuvres.

  • C'est une raison pour le tuer ça?

  • Bien sur! Imagine un peu, nous sommes tous âgés de18 à 25 ans là. Et nous sommes censés apprendre bêtement ce qu'on nous inculque. Nous devrions tous avoir la même idéologie en sortant de l'université. Seulement nous sommes une minorité qui a commencé à penser à travers des toiles qui enseignaient autre chose que ce qu'on est censé savoir. Alors on se pose des questions. Et plus rien ne va!

  • Alors tu crois que c'est un prof qui l'a tué? Parce que sa façon de penser était dérangeante?

  • Oui, ou un représentant quelconque de l'éducation!

  • Mouais…


Bon. Moi je suis pas d'accord avec eux. Je m'incruste dans la conversation de ces deux hommes.

  • En quoi pensez-vous que Tom influait sur notre façon de penser?

  • Les peintures de Tom n'étaient pas représentatives de quelque chose qu'on nous enseigne. Pas une frise historique. Pas représentatif d'un mouvement artistique. Rien de ce qu'on nous apprend !

  • Ouais, et c'est pas tout miss! Tom est allé foutre ses toiles dans les salles de cours ! T'as du en voir!

  • Oui…

  • Et ne me dis pas que tu suivais les cours quand il y avait un tableau comme ça dedans! Tu devais être hypnotisée par ça…

  • Hypnotisé n'est pas le mot que j'emploierais… Disons que j'étais moins attentive à ce que le prof disait oui.

  • C'est parce que tu te posais des questions. Que veut dire ceci? Qu'est ce que ça représente? Ce sont les questions qu'on se pose tous!

  • Tu sais, les gens croient que les jeunes ne sont plus réceptifs à l'art mais c'est faux ! Tom en est la preuve vivante…Enfin…je veux dire…

  • Je comprends où vous voulez en venir je crois. Et je suis d'accord sur le fait que Tom nous a fait tous aimer l'art. Et surtout nous a fait nous questionner sur beaucoup de choses. Mais je ne suis pas d'accord quand vous dites qu'il a été tué par un représentant de l'éducation ou je ne sais quoi.

  • Et pourtant…c'est logique! Tu as une autre solution à proposer?

  • Non…

  • Bah alors! Si t'as rien de mieux à dire ne nous contredis pas!


Dans ce cas je préfère quitter la discussion! Quels cancres! Ils se croient réceptifs à quoi que ce soit mais ils sont bornés!

Les gens croient que les jeunes passent leur temps au ciné, à regarder des films pop corn. C'est peut-être vrai pour certains, mais pas pour ceux qui ont croisé la route de Tom. Même pour beaucoup d'autres à mon avis. Parce que nous sommes tous réceptifs à l'art. A condition qu'il ait quelque chose à nous dire. Et qu'il n'enfonce pas des portes grandes ouvertes que nous avons déjà tous défoncées! Moi j'aime l'art quand il m'interroge. Quand il m'oblige à réfléchir. Voire à me remettre en question. Certains films font ça. Des livres, des chansons aussi. Mais pour la peinture c'est plus difficile. Surtout la peinture abstraite comme celle de Tom. Comment faire passer un message à travers un dessin qui ne représente rien? C'est ce que Tom essayait de faire.



4)


D'autres groupes de discussion sont organisés çà et là. Je reconnais le voisin de Tom. Il boit un verre de vin seul, assis sur un fauteuil noir. Je m'approche de lui.

  • Salut!

  • Salut.

  • Pourquoi tu restes seul alors qu'il y a tant de monde?

  • Je connais personne ici quasiment!

  • Sérieux?

  • A part Quentin, qu'est là bas, le meilleur ami de Tom, et Lynda, qui est je sais pas trop où, et qu'était sa petite amie.

  • T'es pas de la fac?

  • Non. Je sais que tout le monde ici vient de cette fichue fac, mais moi j'ai mon boulot, j'ai arrêté mes cours après le Deug et j'en suis bien content!

  • Tu fais quoi maintenant?

  • Je travaille dans une grande entreprise…

  • Ah !

  • Ouais.

  • T'as quel âge?

  • J'ai 28 ans.

  • Ça fait longtemps que tu connais Tom?

  • Depuis qu'il habite ici. Ça doit faire 4 ans maintenant.

  • Ça te fait quoi qu'il soit mort ?

  • Je sais pas.

  • Je crois que personne ne sait.

  • En fait la vraie question que tout le monde se pose, mais que personne n'ose avouer, c'est regrettera-t-on plus Tom ou ses toiles ?

  • C'est dur ce que tu dis !

  • Tu connaissais Tom personnellement toi ?

  • Non.

  • Alors ça prouve bien que tu es ici pour ses toiles !

  • Et toi t'es là pour quo i?

  • Tom.

  • T'en es sûr ?

  • Certain. J'avais jamais vu ses toiles jusqu'à aujourd'hui.

  • Sérieux ?

  • Ouais. Il refusait de me les montrer. Je sais pas pourquoi. J'aime beaucoup pourtant.

  • Pourtant il les a exposé dans toute la fac. T'aurais pu les voir si tu voulais.

  • Mais je voulais pas. Tom était un ami et il m'avait demandé de ne jamais regarder ses toiles, je respecte ça. Même si je ne comprends pas pourquoi.

  • Alors tu devrais pas regarder ce qu'il a fait aujourd'hui.

  • Je sais. Mais quelqu'un a foutu cette toile dans la pièce, je peux pas devenir aveugle non plus !

  • C'est clair. T'en penses quoi ?

  • Regarde ce verre. Tu vois quoi à l'intérieur ?

  • Du rouge.

  • Et plus exactement? D'où vient ce rouge à ton avis ?

  • Du tableau.

  • Oui. Regarde ce vin qui, au lieu de se transformer en sang comme ça lui arrive, se transforme maintenant en tableau.

  • Mais sur le tableau c'est du sang. Pas de la vulgaire peinture rouge.

  • C'est ce que certains disent. Cependant si tu respectais vraiment l'œuvre, tu comprendrais que Tom voulait en faire de la peinture, pas du sang. Alors, pourquoi vois-tu du sang ?

  • Parce que Tom est mort en faisant cette peinture.

  • Si Tom était vivant et qu'il te disait que c'est du sang, le croirais-tu ?

  • Aucune idée.

  • Tu sais forcément. Tom influençait-il à ce point ta façon de penser ?

  • Non. J'aime ce qu'il fait. Ça m'interpelle. Je cherche à comprendre c'est vrai. Mais je n'en suis pas au point de croire bêtement tout ce qu'on me dit.

  • C'est bien. C'est malheureusement pas le cas de tout le monde ici. Certains ont pris Tom comme Dieu. C'est pas mon cas vu que je ne connaissais pas son œuvre. Mais maintenant je dois dire que je découvre quelque chose qu'il m'a caché pendant 4 ans et que ça surprend.

  • Imagine comment ses parents réagiraient alors! Ça fait longtemps qu'ils ne se sont pas vus!

  • Ses parents se contrefichent de lui ! Peut-être que si maintenant il se vendait cher ils s'intéresseraient alors à lui à nouveau. Mais j'ai des doutes.

  • Tu es différent de toutes les personnes ici.

  • Normal.

  • C'est parce que t'es pas à la fac avec nous tous ou c'est parce que tu ne connais pas sa peinture?

  • A ton avis?

  • Je vois…

  • Qu'est ce qui te fait dire que je suis différent ?

  • En 5 minutes de discussion tu as réussi à ne pas demander qui l'a tué.

  • Ah ! C'est ça! Alors toi tu n'es pas très différente des autres vu que tu as fini par en parler!


Non mais ! Je suis pas comme les autres moi ! Moi je comprends Tom ! Moi je ne veux pas savoir qui l'a tué ! Je ne suis pas comme tous ces gens qui ne s'intéressent ni à Tom ni à sa peinture, qui ne sont là juste parce qu'il y a eu meurtre !



5)


Enervée, je suis partie visiter un peu les lieux. Marre d'être avec tous ces imbéciles. C'est une petite maison sans étage. L'entrée donne sur cette grande salle où nous sommes tous agglutinés. Puis il y a un petit couloir. Une porte en face de moi, je la pousse. Ce ne sont que les toilettes. Un poster des Simpsons orne cette pièce minuscule. J'ignorais que Tom regardait ce dessin animé. Je continue mon chemin. Une deuxième porte. La salle de bain cette fois. Un peu plus grande. Un évier, en-dessous un placard et à côté une douche. J'ouvre le placard, il contient des produits pour la peau, un déo, plusieurs parfums. Cette salle de bain n'a rien d'extraordinaire. Que des produits bateaux. Une brosse à dent, un dentifrice, un verre à eau…Je ressors. Et continue à arpenter ce long couloir étroit. Je tombe sur sa chambre. Pièce bordélique. Elle paraît être la chambre de n'importe quel étudiant. Sauf que les livres par terre ne sont ni des livres de cours ni des BD, ce sont des recueils de poésie, des livres de philosophie…Plutôt surprenant pour un étudiant en maths ! Mais, je suis rassurée, je trouve quand même quelques bouquins de maths et des BD! Un grand nombre de cd. Du rock, du classique en majorité. Un ordinateur posé sur un bureau plus que bordélique. Quelques Dvd posés à côté. Fight Club, La Couleur Pourpre, Seven, American Beauty… Je vois le genre. Je soulève quelques feuilles posées en vrac sur le bureau. Des notes, quelques équations, des petits poèmes. Et des petits croquis. Je m'assois sur la chaise et regarde ces croquis. Ils représentent des personnages qui souffrent. Je n'avais jamais rien vu de tel chez Tom. Ce ne sont que des visages. Mais ils semblent souffrir. Leurs yeux sont écarquillés. Ils crient. Ils pleurent. Ils ont l'air d'être face à la mort. Tom n'a pas connu ça, la mort l'a frappé dans le dos. Je continue de regarder ces visages. Il y a de tout, des femmes, des hommes, des enfants, des vieillards. Et je me demande si c'est vraiment Tom qui a fait ça. C'est trop différent, trop lointain de ce qu'il a toujours fait! Pourquoi ce changement brutal? Et si quelqu'un avait découvert ça avant moi et qu'il avait été tué pour ça ? Tué pour avoir changé ce qu'il nous avait appris. Tué pour avoir trouvé une nouvelle façon de penser. Je mis un de ces croquis dans ma poche. Celui d'une vieille dame qui criait. Qui avait peur. Cette dame arrivait cependant à rester belle tout en étant terrifiée. Elle me fascinait. J'avais envie de venir l'aider. Je sortis cependant de cette chambre et me dirigeai vers la dernière pièce, la pièce du fond. Je savais ce qu'elle contenait. Ç’aurait pu être la cuisine, mais elle était de l'autre côté. Non. C'était le fameux atelier. Je frissonnais à l'idée d'y entrer. C'était l'antre de Dieu. Là où'il avait pondu toutes ces merveilles. Ces merveilles qui nous avaient créé nous aussi, pauvres étudiants perdus. Sauvés grâce à ces toiles. Je poussai la porte. Autour de moi, des toiles. Peintes pour certaines, vierges pour d'autres. Certaines que j'avais déjà vues, d'autres qui me semblaient inconnues. Et je vis celle qui avait été ma préférée jusqu'à aujourd'hui, où j'avais découvert la toile de sa mort. La bleue, avec le cercle blanc et la poussière jaune. J'avais toujours été attirée par cette toile. Je ne sais pas pourquoi. Je trouvais les autres plus agressives, avec des couleurs trop criardes pour certaines, ou avec des formes trop complexes. Mais celle-là! Elle était magnifique. Je l'avais découverte pour la première fois quand il avait exposé à la fac (sans autorisation bien sur !) La direction avait menacé de tout jeter s'il ne les enlevait pas. Mais tout le monde avait signé une pétition pour qu'elles puissent rester au moins quelques jours. Qu'on ait le temps de tout voir. On a jamais vu autant de monde dans les salles de cours que les 2 jours qui ont suivi. Tom, avec l'aide de son meilleur ami, Quentin, et quelques autres, avait réussi à tout accrocher dans la matinée avant que tout les étudiants arrivent. Ç’avait été une drôle de journée. Seuls les profs étaient restés insensibles à tout ça. Et maintenant j'étais là, seule, dans cet atelier où Tom avait passé tant de temps. Et où il n'irait plus jamais. J'étais seule dans la plus belle pièce qui m'ait été donnée de voir dans toute ma vie. Personne ne peut imaginer ce que ça représentait à mes yeux. C'était magnifique.

  • Qu'est ce que tu fais là?

  • Hein…Oh, pardon…je…

  • C'est beau ici hein?

  • Magnifique.

  • Je suis Quentin. Le meilleur ami de Tom.

  • Oui, je sais. J'aime cette pièce!

  • J'aime son odeur. Il y a une odeur de peinture. C'était l'odeur de Tom pour moi.

  • Tu connaissais Tom depuis longtemps?

  • On était amis d'enfance.

  • Donc tu l'as connu avant qu'il peigne!

  • Oui. D'ailleurs je peux dire qu'il y a eu un avant et un après la peinture.

  • Il était mieux à quel moment?

  • Je ne sais pas trop. C'était pas la même chose.

  • Tu dois être triste.

  • Oui.

  • Mais tu ne pleures pas?

  • Non. On peut être triste sans pleurer.

  • Il était comment au quotidien?

  • Adorable. C'était quelqu'un de très gentil, très intelligent.

  • Tu sais tout sur lui?

  • Oui. On a jamais eu de secret l'un pour l'autre.

  • Alors tu sais qui l'a tué?

  • J'ai une idée…Mais je veux pas la dévoiler. Ce n'est pas à moi de mener l'enquête.

  • Tom avait des ennemis?

  • Peut-être bien.

  • A cause de ses toiles?

  • A cause de quoi sinon? Tom était parfait. Il avait des défauts, mais rien de grave. Rien qui puisse cultiver de la haine.

  • Alors on l'aurait tué parce qu'il a commencé à faire de nouveaux dessins?

  • De quoi tu parles?

  • Je suis rentrée dans sa chambre…

  • Bah tu manques pas d'air!

  • Désolée. Je suis tombée sur des croquis de gens qui avaient peur.

  • Oui. Je vais te dire un truc, mais promets-moi de le garder pour toi.

  • Bien sûr!

  • Tom peignait ce qu'il y avait dans son cœur, mais lui n'avait pas le sentiment de passer un quelconque message ou je ne sais quoi…

  • Ah bon?

  • Il y a quelque temps il a voulu s'essayer à un nouveau style. Ce que tu as vu. Il a voulu s'attaquer à quelque chose de plus réaliste.

  • On l'aurait donc tué parce qu'il a changé de style?

  • Non. Parce qu'il ne croyait pas en ce qu'il faisait alors qu'on avait tous une foi aveugle en tout ça!

  • Qui l'a tué?

  • Quelqu'un qui aurait découvert ces croquis. J'ai une idée. Il n'y a pas tant de monde qui avait accès à cette chambre. Et jusqu'à preuve du contraire il n'a jamais fait sortir un croquis de la maison.

  • C'est troublant…

  • Allez, il faut rejoindre les invités. Je peux pas te laisser seule dans l'atelier. Retourne dans le salon s'il te plaît.

  • Ouais.



6)


Et me revoilà dans ce salon. Où tout est noir. Sauf le vin et la toile. Personne ne pleure. Je trouve ça plutôt marrant pour un enterrement. Mais pour cet enterrement c'est normal. Tom était quelqu'un de particulier. Je crois avoir compris les sous-entendu de Quentin. Il faudrait que ce soit sa copine ou son voisin. Les deux seules personnes qui entraient dans cette maison. Et le voisin dit n'avoir jamais vu son travail. Donc il ne peut pas avoir été choqué par le changement de style. Par élimination, ça serait Lynda. En plus je ne l'ai toujours pas vue. C'est pas normal qu'elle ne soit pas là !


Lynda. Qu'est ce que je sais d'elle ? Elle sort avec Tom depuis longtemps. Un peu plus de deux ans je crois ! Tom a eu plusieurs occasions de la tromper mais il ne l'a jamais fait. C'était un type bien ! Ils s'étaient rencontrés en cours. Ils avaient le même TD de physique. Elle lui a demandé de l'aide à un DS et depuis…ils étaient ensemble. C'est ce qu'on dit sur eux. Paraît même que Lynda aurait voulu le laisser à plusieurs reprises, mais elle ne l'avait pas fait. Je ne sais pas pourquoi. Bon, il y a aussi tous les ragots portés cul. Certains disent qu'ils n'ont jamais fait l'amour. D'autres disent que Tom peignait ses plus belles œuvres après avoir baisé. Si la deuxième option est vraie, ça insinuerait que Lynda et lui avaient fait l'amour avant qu'il meure. Donc peut-être qu'elle était encore là au moment du meurtre. Et…

Et me voilà qui pense comme tout ces abrutis dont je me dis tellement différente. Je ne veux pas savoir qui l'a tué. J'arrête pas de le dire! Comment ça se fait que je me pose tant de questions?


Je vois encore un petit groupe d'hommes en noir. Je m'approche d'eux. Ils disent que Tom était un chic type et qu'ils le regretteront. Ils font partie de ceux qui n'aiment pas ses peintures. Mais je sais qu'ils ont pourtant aidé à les suspendre dans toute la fac… Les gens sont parfois contradictoires. Ils disent que les pensées de Tom étaient trop confuses pour donner du vrai art. Je ne dis rien, mais depuis que j'ai découvert les croquis je sais tout. Les pensées de Tom n'ont jamais été confuses. Elles ont seulement évolué.


Sommes-nous uniquement des mômes totalement influençables ? Ce serait affligeant ! Et pourtant, j'entends toutes ces discussions, même ce que Quentin a dit m'inquiète. Tom aurait été tué parce qu'il ne croyait pas qu'il y ait un quelconque message dans ce qu'il faisait.
Pour Tom ce n'était peut-être qu'un passe temps. Mais pour nous ? Qu'est ce que c'était devenu à nos yeux ? Je pense que l'erreur de Tom a été d'exposer tout illégalement dans la fac. Le fait de montrer quelque chose sans autorisation prend tout de suite des proportions plus grandes. Le fait qu'il fasse tout pour les faire voir a dû faire penser aux gens qu'il y avait quelque chose d'important là dedans. J'ai cru la même chose. Et au fond de moi je le crois toujours.

Comment vivons-nous? Seulement à partir de ce qu'on sait. Les bases de nos vies sont fondées sur des piliers instables. Des croyances, des espoirs. Voilà tout ce qui fait notre vie. Et les courants de pensée sont là pour nous montrer que ces croyances peuvent se transformer en actes. Croire que des croyances sont des vérités. Tom était notre guide. Nous le suivions aveuglement. Depuis 8 ans il peignait. Depuis 3 ans et demi il était notre Dieu. Après tout, c'est la même chose en politique. Nous ne donnons nos voix que sur la base de promesses. Et nous savons depuis toujours que toutes ces promesses ne seront jamais tenues. Alors pour gagner en politique il faut réussir à faire les plus belles promesses, mais dans la mesure du raisonnable. Tout est fondé sur du néant. On veut croire que ce que nous disent ces hommes politique est vrai, mais on sait que c'est faux. Nous avons fondé nos croyances sur des peintures. Mais nous n'avons jamais cherché à comprendre ce que Tom pensait vraiment. Nous nous sommes satisfaits des peintures! Tant qu'il nous livrait les peintures, tout le monde était heureux. Maintenant que nous n'aurons plus notre approvisionnement en art, que notre appétit ne sera plus assouvi, tout le monde devient malheureux. Et si on veut savoir qui a tué Tom, ça n'est pas une simple curiosité, ce n'est pas pour le punir. C'est parce qu'il va nous falloir quelque chose de nouveau maintenant. Sinon on va devenir fou. Il nous faut quelque chose pour compenser notre manque de peinture. Et seule la personne qui aura tué Tom pourra nous donner ça. Après tout quand quelqu'un tue un homme politique, c'est parce qu'il n'est pas d'accord avec ces idées et qu'il pense mieux (de son point de vue.) Alors nous on a besoin qu'il vienne nous exposer ce qu'il pense de mieux que Tom. Quand tu détruis un courant de pensée, c'est pour en faire un neuf. Ce neuf a intérêt à venir vite si on veut pas que toute la fac pète un câble!


Quand tu détruis du vieux, c'est pour faire du neuf.


Il faut que je boive un coup moi.


Et en allant vers le buffet je croise quelqu'un que je connais. On était ensemble l'année dernière en TD.

  • Marie! Comment ça va?

  • Ça pourrait aller mieux tu t'en doutes !

  • Oh, c'est Tom qui te met dans cet état ?

  • Nan… enfin, je veux dire, c'est triste pour Tom c'est clair mais c'est la vie de mourir!

  • Qu'est ce qu'il y a alors?

  • Ne le répètes à personne!

  • Dis-moi!

  • Nicolas m'a plaqué.

  • Ma chérie, c'est pas grave ! Ça aussi ça fait partie de la vie !

  • Mais si c'est grave ! Tu sais comme je l'aime ! C'est un salaud ! Il m'a laissé pour une poufiasse!

  • Laisse tomber! Pense un peu à Tom !

  • Mais tu te rends pas compte !

  • Tu dis que la mort fait partie de la vie. Dis-toi que dans une vie on se fait plaquer bien plus de fois qu'on ne meure.

  • C'est nul ce que tu dis !

  • Alors qu'est ce que tu fais ici ? Va lui courir après ! C'est sûrement mieux non ?

  • Figure-toi que je me retiens fort pour ne pas faire ça ! Mais je me suis dis que si j'attends quelques jours il reviendra tout seul mon Nicolas. Je veux pas qu'il sache que je souffre !

  • T'as raison ma puce !

Et ça me fait une raison de plus de vouloir boire un coup ! Qu'est ce que les gens peuvent être pitoyables des fois !


Il faut que j'aille aux toilettes. C'est occupé. J'attends. Quelques minutes plus tard j'attends toujours. Je cogne à la porte. Une voix étouffée me demande d'attendre un instant. Je m'énerve un peu mais je ne dis rien. Enfin, la porte s'ouvre. Et je vois une jeune fille. Sûrement la plus jeune de toutes les personnes présentes ici aujourd'hui. Elle a les yeux rouges. Elle baisse la tête. Je l'attrape par le bras.

  • Qu'est ce qui t'arrives ?

  • Rien ! Laisse-moi !

  • Attends, si tu pleures y'a bien une raison !

  • Non !

  • C'est bon, tu peux me dire ! J'ai déjà entendu assez de trucs bizarres aujourd'hui, je suis plus à ça près !

  • Y a rien de bizarre !

  • Et tu vas faire quoi là ? Tu vas aller pleurer toute seule dans ton coin ? Dis moi ce qui ne va pas, ça te soulagera !

  • C'est gentil !

  • T'as qu'à aller t'asseoir là bas, à côté du buffet ! Je dois juste aller aux toilettes d'abord ! Prends-toi un verre en attendant !

  • Ok !

Sont marrant les gens !

Quelques instants plus tard je suis assise à côté d'elle. On a toutes les deux un martini à la main.

  • Je comprends pas les gens ici.

  • Pourquoi ?

  • Personne n'est triste alors qu'on est quand même à un enterrement !

  • C'est ce que je me suis dis aussi mais bon, tu sais, c'est particulier pour Tom ! Tu le connaissais toi ?

  • Plus ou moins oui !

  • Tu l'as croisé à la fac au moins une fois ! Comme tout le monde j'imagine !

  • Oui !

  • Tu dois aussi avoir un avis sur l'expo qu'il avait fait !

  • En fait je suis en première année alors j'ai pas pu voir cette expo !

  • Mais tu connais ses tableaux ?

  • Oui.

  • Comment ça se fait ?

  • Il m'a invité à venir les voir ici.

  • Tom ? J'ai du mal à y croire !

  • Pourtant c'est vrai ! Je suis déjà venue ici ! Tu le connaissais toi ?

  • De vue seulement ! Enfin, j'ai discuté une ou deux fois avec lui mais c'est tout ! Il était très gentil.

  • En fait j'ai discuté une fois avec lui. Je l'ai croisé dans la fac. Je m'étais perdue dans tous ces couloirs ! C'est que c'est grand ! Ça change de mon petit lycée !

  • Je veux bien croire !

  • Et je lui ai demandé mon chemin. Il a été très gentil avec moi. Il m'a amené à la salle que je cherchais. Et on a fait connaissance à ce moment là.

  • Mais tu savais qui il était quand tu lui as parlé ?

  • Pas du tout ! Et je crois que c'est ce qui lui a plu. Et quand la classe m'a vu arriver avec lui, ils m'ont tous posé des tas de questions sur lui. Alors j'ai appris qui il était, ce qu'il faisait…on m'a montré quelques photos de ce qu'il faisait. Et j'ai adoré. A la sortie du cour, Tom m'attendait. Alors je lui ai posé des questions sur tout ça. Il était un peu énervé que j'aie tout découvert, mais il savait que ça allait venir. Il m'a proposé de passer le voir chez lui quand j'aurais pas cours. Il m'a donné son adresse.

  • Il t'a dit de passer le voir ? Bah dis donc ! T'as eu de la chance! Personne n'a jamais eu le droit d'entrer vraiment !

  • Je sais ! Ça m'a fait super plaisir d'ailleurs ! Et je suis venue le lendemain. Mais il m'a dit qu'il pouvait pas s'occuper de moi. Il m'a demandé de repasser dans quelques heures parce qu'il avait du boulot. Je l'ai un peu mal pris mais je voulais voir ce qu'il faisait ! Alors je suis repassée après. Et il m'a amené au fond, dans l'atelier. T'y est déjà allée ?

  • Il y a quelques minutes !

  • C'est beau ici hein !

  • Pourtant Quentin m'a dit que personne n'était jamais rentré là ! Bah dis donc ! T'es vraiment chanceuse !

  • Et quand j'ai vu ce qu'il faisait, je suis tout simplement devenue fan. Je crois qu'il y a pas d'autre mot ! J'ai jamais rien vu d'aussi beau ! Pour moi il avait réussi à exprimer ce que j'avais jamais dit ! Il m'a volé les mots de la bouche. Et lui il les avait fait sortir. J'adore ce qu'il fait ! Je trouve ça magnifique !

  • T'es pas la seule !

  • Non ! Moi j'adore vraiment ! Je ne vis plus qu'à travers ces peintures !

  • Alors tu es triste que Tom soit mort parce que t'auras plus de quoi vivre ! Je t'assure que t'es pas la seule dans ce cas ! Tu ne connais pas assez bien le cas Tom pour comprendre je pense ! Après tout ça fait à peine un semestre !

  • Non, c'est toi qui comprends pas ! J'étais amoureuse de Tom en plus ! C'est ça qui me différencie des autres !

  • Houlà ! Eh oui, la chanceuse Lynda t'a mis des bâtons dans les roues ! C'est moche je sais !

  • Lynda ? Mais c'est qui ?

  • Attends ? Tu vas pas me dire que t'étais pas au courant pour Tom et Lynda ? C'était sa petite amie !

  • Quoi ? Mais c'est impossible !

  • Ils sont ensemble depuis deux ans je crois !

  • Quoi ? Mais non ! C'est moi qui étais avec lui ! On sortait super souvent ! On allait au ciné il…on…

Et la voilà repartie pour pleurer. J'entends la porte des toilettes claquer et je l'imagine se mouchant pendant 5 minutes. Je regarde sur la table du buffet. Elle s'est enfilé un peu trop de verres…ça explique tout. Je trouve ça nul de se bourrer la gueule pour s'inventer des histoires comme ça! Tom était fidèle et c'est moche de le salir en racontant des conneries !






7)


Et puis la pluie a commencé à tomber. Tout ceux qui traînaient dans le jardin se réfugièrent dans cette grande salle. Et on se retrouva tous écrasés là.

Et c'est à ce moment que j'ai trouvé Lynda. Je regardais les gouttes tomber dehors. Et je l'ai vue. Assise dans l'herbe. Un pétard glissé entre les lèvres. J'ai pris mon courage à deux mains et je suis sortie la récupérer. Arrivées au chaud je la regarde. Elle est trempée. Mais surtout elle est totalement défoncée ! Super. Moi qui comptais sur elle pour mon "Ragotland" je vais avoir du mal…

Elle me regarde. J'avoue que son regard vide et sanglant me fait un peu peur. Je l'imagine la nuit, après avoir fait l'amour avec Tom, tout les deux fumant un petit pét tranquille. Et lui allant peindre tout de suite après. Super couple ! Et puis je l'imagine ensuite, lui, renvoyant gentiment Lynda chez elle et appelant Camille, sa première fan comme elle dit, et repartant de plus belle avec elle.

C'est n'importe quoi.

Et pourtant. Pourquoi pas ? Après tout Tom était un jeune de 24 ans. Pas de mariage en vue pour lui. Il pouvait se permettre de se taper une petite jeunette folle de lui et totalement reconnaissante de son travail.

C'était peut-être la seule chose qui manquait à Lynda. Elle n'était pas fan de lui. Et il devait avoir besoin de ça. Ça se comprend en un sens. J'entends parfaitement que quand on bosse dur sur quelque chose on a besoin de reconnaissance. Camille lui apportait ça.

Sauf que Camille n'est qu'une petite ado bourrée qui est triste d'avoir perdu l'homme qu'elle adulait. C'est tout. Elle n'est jamais sortie avec Tom. C'est possible après tout qu'il lui ai proposé de venir chez lui. Il l'a peut être même invité au ciné. Mais il ne l'a jamais embrassé, il ne l'a jamais baisé. Il l'a juste remercié de l'aimer. Et elle a cru qu'il était amoureux. Comme la petite gamine qu'elle est !

Et maintenant je me retrouve en face d'une Lynda défoncée qui dégouline sur moi et je me demande qu'elle est la mieux entre la fan bourrée et la petite amie défoncée… Pas sûr que Tom savait bien choisir ses copines. Pour ses copains je dis rien, Quentin et son voisin ont l'air clean. Mais après tout, je sais rien d'eux. Je regarde autour de moi. Je les vois. Ils sont tout les deux. Ils discutent. Un verre à la main. Et là je me dis que d'ici la fin de la soirée il n'y aura plus une seule personne qui marchera droit entre la drogue et l'alcool. Super enterrement. On enterre plutôt le reste de perfection qui restait en chacun de nous.

Bon. Je traîne Lynda avec moi et avant que tout le monde lui saute dessus et qu'elle passe pour la cruche de la soirée je l'amène dans la chambre de Tom, profitant que le lit soit encore inoccupé…

Elle me regarde à nouveau et explose de rire. Elle me casse les oreilles je dois dire !

  • Lynda, écoute-moi !

  • Haha

  • Ça va Lynda ?

  • Haha

  • Réponds-moi s'il te plaît !

  • Mouuuuais.

  • Mmm… Un mouais langoureux…c'est mieux que rien !

  • T'es qui toi ?

  • Je crois pas qu'on ait déjà été présentées. Mais on s'est déjà vues!

  • Super !

  • Je suis à la fac…

  • Oh ! Surprise ! C'est vrai que t'es la seule dans ce cas ! Pendant que toi, sage petite fille, tu étudies nous on vit dans la débauche et…

  • Tais-toi !

  • Haha

  • C'est franchement pas le jour et le moment d'être défoncée !

  • J'ai pas besoin de ton avis ! Tu sais rien de moi alors pouet.

  • Justement, j'ai besoin de savoir des choses !

  • Et quoi ?

  • Tu étais dans le jardin depuis cet aprèm ? Je t'ai pas vue…

  • J'étais allé acheter un peu de cette petite chose que tu ne consommes pas petite sainte nitouche !

  • Pendant qu'on enterrait ton petit ami ?

  • Regarde tout le monde qu'est venu ici, franchement, tu crois qu'ils en ont quoi que ce soit à foutre de mon Tom? Tu me fais bien rire toi !

  • Non, je sais, mais il y a Quentin, le voisin…eux ils aiment Tom et ils sont là !

  • Ils aiment peut-être Tom mais moi je les aime pas !

  • Pourquoi ?

  • Quentin m'accuse d'avoir tué Tom ! Mais pour qui il se prend ce connard! Il croit tout savoir mieux que les autres! Mais tout ce qu'il veut c'est juste rejeter toute la faute sur moi !

  • Et il a tort ?

  • Bien sur qu'il a tord! Pourquoi j'aurais tué Tom ? A cause de ses dessins ? Mais j'en ai rien à foutre de ses dessins ! Je voulais qu'il arrête justement !

  • Pourquoi ça ?

  • Un mec qui passe sa nuit dans un atelier, qui quand tu viens t'occuper gentiment de lui t'envoie chier parce qu'il a trouvé une idée ! Une idée ! Si c'est pas un grand mot ça ! Des idées j'en ai plein aussi, c'est pas pour ça que j'envoie tout le monde chier ! J'aurais dû le laisser tomber ! Je savais qu'il m'amènerait à rien de bon ! En plus… approche-toi, je vais te dire quelque chose… je suis sûre qu'il fréquentait quelqu'un d'autre. Il a changé depuis le début de l'année. Même ses dessins ont changé !

  • Il fréquentait qui?

  • Je sais pas. Une pouffiasse qui aimait ses peintures et que ça dérangeait pas de faire l'amour avec un mec occupé à autre chose ! Faut avoir un truc qui tourne pas rond ! Moi je lui ai dit à Tom. Je lui ai dit que s'il s'occupait pas plus de moi j'allais partir. Je crois que j'aurais mieux fait de partir. Je suis sûre que la connasse qui le baisait à ma place est pour quelque chose dans sa mort !

J'aime ces révélations !

  • Tu sais qui l'a tué ?

  • Personne ne sait qui l'a tué ma chérie, sinon personne ne serait ici, pas même toi là, qui te la joue détective privé ! Et si jamais tu trouvais qui l'a tué, tu ferais quoi ? Tu appellerais la police ? Ou tu tuerais à ton tour le tueur ? Franchement, ça va pas le ressusciter que de savoir qui l'a tué ! Ça sert à rien de se prendre la tête comme ça ! Un petit bédo et tout va mieux ! Haha!

  • Je ne joue pas ma détective ! Crois-moi ! C'est contre mon gré qu'on a commencé à me faire des révélations ! J'apprends tellement de chose et ma curiosité a de plus en plus d'appétit !

  • Alors tu sais qui est la pouffiasse avec qui il me trompait ?

  • J'ai rencontré une fille qui m'a dit être sortie avec lui. Mais elle ne savait pas qu'il était avec toi, c'est une pauvre petite gamine perdue !

  • Le salaud ! Pourquoi il a fait ça ? Tu peux me dire toi non ? Alors c'était donc vrai ! Il me disait de plus venir certains jours parce qu'il avait trop de boulot avec ses maths à la fac. Mais c'était juste pour voir cette conne. Je comptais plus pour lui!

  • Non ! Tu peux pas dire ça ! C'est pas vrai ! Crois-moi, ça m'a fait un choc à moi aussi d'apprendre qu'il te trompait ! Mais il t'aimait toujours ! Et d'ailleurs je ne crois pas qu'il t'a réellement trompé !

  • Qu'est ce que tu veux dire ?

  • Je crois qu'il la voyait de temps en temps mais il ne couchait pas avec elle. C'était sa fan, et il jouait la star avec elle. C'est ce que je pense ! Mais elle ignorait tout de votre relation et lui… Bah il avait besoin d'elle que par rapport à ses peintures !

  • Regarde comment un homme peut changer pour une passion. Tom aimait tellement peindre. Il savait quels étaient les moments où il devait bosser, s'amuser et peindre. Et quand le moment peindre arrivait, valait mieux pas être dans le coin si tu ne vouais pas un réel culte à ce qu'il faisait.

  • Je crois comprendre.

  • Tu sais qu'une fois on s'est disputé. A Noël. Je m'étais décarcassée à lui trouver un super cadeau. Il m'a offert une de ses toiles. Je l'ai mal pris. C'est trop facile d'offrir quelque chose que tu as déjà fait il y a quelque temps. C'était même pas une nouvelle qu'il aurait fait rien que pour moi avec amour. Ça c'était impossible. Tu sais pourquoi?

  • Non…

  • Parce qu'il ne peignait que pour lui et pour ses fans. Ou d'après ce que tu me dis je devrais dire Sa fan.

  • Tu exagères !

  • Non, tu ne sais pas ! Comme personne, Tom était super ! Mais comme peintre c'était un personnage désagréable et égoïste. Je suis sûre que s'il vivait encore, dans quelques années il aurait fini par abandonner les maths et ne faire que de la peinture. Et là je crois que je l'aurais haï.

  • Tu vois comme la vie est dure. Elle te fait haïr quelqu'un que tu aimes parce qu'il y a des "peut-être"…

  • En un sens, il est mort en gars bien. Il n'aura pas fini sa mutation en peintre exécrable et, même si c'est dur à dire, ça me réjouit.

C'est fou comme quand les gens sont bourrés, défoncés, triste, ou je ne sais quoi encore, se livrent facilement!

Et Lynda se mit à pleurer.

  • Mais moi je l'aimais quand même Tom ! Je fais ma maligne parce qu'on était en froid depuis quelques temps mais je sais qu'il va me manquer ! Tu peux pas t'imaginer !

  • Je m'imagine surtout que tu as trop fumé…

  • Mais non ! Ça n'a aucun rapport ! On voit que t'as jamais touché à ça !

  • Ça n'a aucun rapport !

  • Peut-être mais…

  • Est-ce que Tom fumait aussi ?

  • Oui. Je crois d'ailleurs qu'il peignait surtout quand il était défoncé. Il voulait faire la totale, pas juste peindre mais avoir un look de peintre et être défoncé. Toutes les stars se défoncent tu sais ça !

  • N'importe quoi !

  • Mais si ! Ça coûte cher ces conneries ! T'as intérêt à gagner bonbon pour pouvoir avoir tout ce que tu veux !

  • Mais toi d'où t'as ton argent ?

  • Mes parents me donnent beaucoup d'argent, Tom aussi. Et puis je bosse à côté de la fac moi !

  • Tu vis ici ?

  • Non. Je suis toujours chez mes parents. Mais ici c'est ma deuxième maison. J'y passais peut-être même plus de temps que chez mes parents. D'ailleurs je me dis que je vais peut-être m'installer dans cette maison maintenant qu'elle est vide !

  • Ah bon ?

  • Bah oui !

  • C'est marrant, généralement on préfère s'éloigner des maisons où des proches sont morts…

  • C'est une jolie maison tu ne trouves pas ?

  • Bien sûr !

  • Elle est bien située en plus ! Et puis Tom était propriétaire, pas locataire donc y'a plus rien à payer!

  • Comment ça ? Tom n'était pas locataire ? Comment il a pu trouver autant d'argent ?

  • Bon, en fait cette maison appartient à son oncle qui est quelqu'un d'adorable que je connais très bien. Il l'avait offerte à Tom quand il est rentré à la fac.

  • Et tu crois que son oncle acceptera de te la donner ?

  • Bien sûr ! Il sait que Tom aurait voulu qu'elle soit pour moi ! En plus elle ne lui sert plus depuis longtemps et il vit à l'autre bout du monde presque ! Qu'est ce qu'il viendrait faire ici ?

  • Mouais…pourquoi pas !

  • C'est cool parce que j'adore cette maison !

  • Et tu vas faire quoi de l'atelier ?

  • Oh ! Je sais pas encore ! Une deuxième chambre peut-être…

  • Tu veux le détruire ?

  • Tu veux que j'en fasse quoi? Je peins pas moi !

  • Mais ce sont les souvenirs de ton mec !

  • Mais j'aimais pas quand il peignait ! Cet atelier est plein de mauvais souvenirs pour moi !

  • T'es quand même un peu profiteuse non ?

  • Hein ?

  • Bah tu voulais plaquer Tom et maintenant tu veux hériter de sa maison. C'est un peu facile ça non ?

  • Tu crois ce que tu veux, je m'en fous ma cocotte !

Et voilà un mec bourré qui entre dans la chambre en ouvrant sa braguette et qui nous regarde en rougissant et en murmurant un "pardon, j'ai dû me tromper, c'est l'autre porte les toilettes…"Alors moi et Lynda on éclate de rire et on décide de retourner se mêler au reste de la foule.

Maintenant que tout le monde est dans un piteux état, Lynda ne se fera plus remarquer!



8)


Dans la grande salle rien n'a changé sauf que tout le monde est pris d'une étrange euphorie. Il doit y avoir un peu trop d'alcool ici. Je ne sais pas qui a préparé tout le buffet mais il y avait proportionnellement beaucoup trop à boire par rapport au manger! Je dois être une des dernières à être encore un minimum consciente de tout. La seule avec Quentin je crois bien. Je le vois dans un coin, seul, et il examine toute la salle d'un air sceptique. Je suis sûre qu'il est aussi à la recherche d'une personne sobre!

Je m'assois. Seule. Et je regarde tout le monde autour de moi. Qui croirait qu'on est à un enterrement? Seul le noir qui est présent dans la salle le rappelle. Et je retombe nez à nez avec le tableau. J'ai l'impression que je l'aime de moins en moins. Il a changé depuis le début de la fête. Il a l'air agressif, souillé. J'ai peur qu'il m'attaque. Et je tourne un peu la tête et je vois Camille qui tourne autour de la toile. Elle le dévisage. Ça y est ? La fan numéro un s'est remise de ses émotions ? J'irais bien lui parler mais là j'avoue que je sature sérieusement sur les confidences ! Ragoland ferme ses portes aujourd'hui !

Et là, toute la soirée bascula…



9)


Camille qui tournait autour de la toile depuis quelques temps maintenant prit une chaise, monta dessus et décrocha la toile. Le silence se fit dans toute la salle. Plus personne n'osait dire un mot. Ce qu'elle venait de faire était grave ! Cette peinture était le symbole de la mort de Tom. La toucher était comme l'empêcher de reposer en paix. Ses yeux n'étaient plus seulement rouges et gonflés comme la première fois où je l'avais vu. Non, ils étaient remplis de larmes et de haine. Ce n'était pas par amour envers son idole qu'elle décrochait cette toile, c'était par haine envers lui. Personne ne bougeait. Même pas elle. Ce fut Quentin qui réagit le premier.

  • Camille ne fait pas ça ! Repose ça tout de suite !

  • Quentin…je suis tellement…

  • Camille, si tu veux qu'on parle il n'y a pas de problème, mais repose ça tout de suite !

  • Je peux pas. Si Tom n'était pas mort j'aurais voulu le tuer !

  • Ça te fait déjà ça de moins à faire…mais repose ça s'il te plaît !

  • Toi, tu m'as menti aussi! Tu aurais pu me le dire !

  • De quoi tu parles ?

  • Que Tom sortait déjà avec une fille !

Lynda intervient alors…

  • C'est toi la pouffe avec qui il me trompait?

  • Lynda reste en dehors de tout ça s'il te plaît !

  • Oh toi Quentin t'as rien à dire ! Tu savais tout et t'as rien dit à personne, si c'est pas salaud de ta part !

  • Mais Tom ne voulait rien que je dise ! Croyez pas que j'étais d'accord mais bon…C'était mon ami ! Et de toute façon il sortait même pas avec Camille !

  • Bien sur que si il sortait avec moi !

  • Il sortait dans le sens qu'il allait dehors avec toi oui, mais il était pas amoureux de toi ni rien et…

  • Tu mens !

  • C'est moi qu'il aimait n'est-ce pas Quentin ?

  • Oui Lynda, c'est toi. Camille viens, on va parler de ça tout les deux si tu veux mais repose ça.

  • Non. Je vais détruire ça.

Là il faut voir la réaction de toute la salle. Un silence de mort règne. Jusqu'à ce qu'un gars commence à marcher vers Camille en gueulant que si elle ne repose pas ça tout de suite il va lui défoncer sa petite bouille d'ange de merde.

C'est alors que Quentin hurle à tout le monde de sortir. Alors beaucoup quittent la maison. Ils s'en vont parce qu'il est hors de question pour tout ces gens d'assister à ce massacre. Mais surtout parce qu'ils ne veulent pas vraiment empêcher Camille de faire ça. Finalement, tout le monde a plus ou moins découvert ce soir que Tom n'était pas l'homme parfait qu'on croyait et si nos espoirs sont détruits, on peut bien détruire aussi la toile qui nous a ouvert les yeux.

Mais moi je reste. Je veux savoir comment tout ceci va se terminer. Je croyais que Ragoland venait de fermer mais je m'étais trompée, l'attraction principale vient juste d'ouvrir ses portes. Je ne suis pas la seule à être restée. Enfin… je suis la seule qui n'était pas une proche de Tom. Restent donc Quentin, Lynda, le voisin et Camille qui commence à essayer de tirer sur la toile pour la déchirer. Quentin reprend la parole.

  • Camille je suis désolé pour tout ça mais laisse cette toile en dehors de tout ça !

  • Non ! C'est hors de question !

  • Qu'est ce qu'on peut faire pour te faire changer d'avis ? Qu'est ce que tu veux ?

  • Dites-moi qui a tué Tom. Vous vous le savez ! Dites-moi qui l'a tué et je vous promets de laisser la toile.

Je vois le voisin qui a l'air gêné. Il prend alors la parole.

  • C'est moi. C'est moi qui ai tué Tom. Je suis désolé. Je le regrette vraiment.

  • Mais t'es qui toi?

  • Je suis Stéphane, le voisin de Tom, Camille.

  • Pourquoi tu…

  • Je regrette. Mais ça pouvait plus durer comme ça. J'en pouvais plus. Je…je…

Et il se mit à pleurer. Pendant que tout les autres le regardaient ahuris. Camille hurla alors "espèce de salopard! Je vais te tuer!" Jusqu'à ce que Quentin reprenne la parole.

  • J'admire ce que tu fais Stéph, mais c'est inutile. Camille, oublie-le, c'est moi qui l'ai tué.

  • Hein?

  • Quentin arrête, j'assume les conséquences de mes actes. Je le regrette c'est vrai mais il le méritait!

  • Tu n'avais aucune raison de le tuer Stéph ! Moi j'en avais…c'est bien pour ça que j'ai agit de la sorte…

  • Et quelles étaient tes raisons ? Elles seront forcément moins bonnes que les miennes vu que c'est moi qui l'ai tué !

  • Je l'ai tué parce que c'était un putain de menteur ! Il mentait à tout le monde, et il voulait toujours que je sois là pour le défendre, il assumait même pas. Et c'est toujours moi qui me prenait tout sur la gueule. Je lui ai dit de prendre ses responsabilités pour une fois, qu'à son âge ça vaudrait mieux. Moi je le connais depuis qu'il a 5 ans. Ça fait environ 20 ans que je dois tout assumer pour lui. Et je lui ai dit que c'était fini tout ça. Marre de me faire engueuler pour lui. Et il m'a dit que si j'étais un vrai ami je dirais pas ça. Que j'étais plus digne d'être son ami. Ça m'a mis en rage. J'aurais pas dû aller jusque là. Mais c'était un putain de menteur qui reconnaissait même pas qu'il me devait tout ! S'il a pu peindre c'est grâce à moi, c'est moi qui le conseillait, c'est moi qui le motivait…

  • C'est rien par rapport à moi. Tom voulait pas que je voie ses dessins. Je lui ai dit que j'étais d'accord pour pas les regarder. Mais lui il me parlait que de ça. Que de ses peintures. Il me les décrivait mais j'avais pas le droit d'aller les voir. Alors je lui ai dit que s'il voulait pas me les montrer je voulais plus en entendre parler. Et tu sais ce qu'il m'a répondu ? Il m'a dit que je ne le respectais pas, que je ne l'aimais pas et je ne sais quoi encore…il m'a fait une putain de crise de jalousie! C'était un connard d'égoïste ! Et puis j'ai perdu ma mère il y a une semaine. Je suis allé le voir parce que j'étais triste et que je pensais qu'il était mon ami, qu'il me remonterait un peu le moral. Que dalle ! Il m'a parlé de sa mère à lui et de comment elle avait inspiré une de ses toiles. Je lui ai dit que je ne voulais plus le voir. Et il m'a insulté. Alors j'ai attendu gentiment chez moi qu'il vienne s'excuser. Il ne l'a pas fait. Alors je l'ai tué !

  • Vous êtes tous des abrutis de salir Tom comme ça ! Arrêtez de lui inventer des défauts juste pour qu'elle détruise pas ça !

  • Et qu'est ce qui te fait dire que c'est des mensonges Lynda ? Tu vas peut être nous dire que c'est toi qui l'as tué ?

  • Oui…Sauf que moi je ne le regrette pas. Il le méritait vraiment. Il ne m'aimait pas et il n'aimait personne. Tout ce qui l'intéressait était peindre. C'était un nul. Enfin, au début je l'aimais c'est vrai. Et puis j'ai rencontré son oncle. Celui qui a offert cette maison à Tom. Et il m'a promis que la maison serait un jour à moi si je voulais. J'aime tellement cette maison. Mais j'aimais plus Tom. J'ai attendu longtemps, longtemps…Pendant un an. Je supportais plus Tom mais je voulais cette maison ! Il y a une semaine j'ai reçu un coup de fil de son oncle qui m'a dit qu'il me donnait la maison si je le débarrassais de Tom. Ce que j'ai donc fait. Vous êtes tous chez moi. Merci.

  • C'est n'importe quoi, Lynda ! Pourquoi son oncle t'aurait donné sa maison ?

  • Parce qu'il n'aimait plus Tom. Il avait besoin de ses peintures. Il a trouvé quelqu'un a qui les vendre. Seulement on savait que Tom ne voudrait jamais s'en séparer. Pour avoir l'argent de ses tableaux il fallait donc le forcer à se séparer de tout ça ! C'est qu'une histoire d'argent. Comme toujours ! C'est pas une dispute d'amis comme vous voulez le faire croire. Tom était un nul qui se permettait de me tromper et que j'aimais plus depuis trop longtemps !

Et tous se mirent à crier pour défendre le fait que c'était eux les coupables.

Mais pourquoi est ce qu'ils faisaient ça ? Pour empêcher Camille de détruire la toile ? L'argument était pas terrible… A moins qu'ils ne viennent tous de révéler des parties de Tom qu'ils détestaient. Ils venaient tous de crier ce qui était au fond d'eux-mêmes et qu'ils n'avaient pas encore osé dire parce que tout le monde aimait Tom. Mais voilà, il fallait se rendre à l'évidence. Non seulement Tom n'était pas un saint, mais surtout, c'était un égoïste qui ne respectait pas les gens qui l'entouraient. A ce moment-là peu importait le mobile du crime. Tout ce qui comptait c'est qu'après tout ce que Tom avait fait, il avait mérité de mourir. C'est ce que tout le monde avait compris ce soir là. Même Camille je pense. Les trois amis de Tom continuaient de crier pour s'accuser et Camille pleurait. Ne comprenant rien à ce qu'il se passait. Et puis elle cria.

  • STOP!!!

Et ce fut le silence.

  • Ecoutez, je ne veux plus rien savoir! Vous êtes tous fous! Je vous comprends pas. Mais arrêtez, vous me rendez folle. Arrêtez s'il vous plaît ! Regardez, je repose la toile. Vous voyez, je vais la laisser comme ça. C'est bon. Je veux qu'on s'en aille tous ! Que tout ça soit fini !

Et Quentin, Stéphane et Lynda se regardèrent et, sans rien dire, sortirent dans le jardin. Camille regarda la toile qui était juste posée contre le mur et elle éclata en sanglots. Alors elle s'enroula sur elle-même, se blottissant contre la toile. Et dans la pâle lueur qui l'éclairait je la vis prendre la position du fœtus.

Une nouvelle naissance s'annonçait pour la fac.

Je sortis sans faire le moindre bruit et je rentrais chez moi.



10)


Tout ce qui avait fait vivre la fac était mort. Peut importait comment ou pourquoi. Nous étions tous des cancres et nous avions tous au moins une raison de tuer Tom. Ne serait-ce que par jalousie. Quelqu'un a fait le travail pour nous. Qui ? On ne sait toujours pas. Mais ça ne m'étonnerait pas qu'il ne s'agisse pas que d'une seule personne. Tom est mort. On ne parle plus de lui. Et Lynda a effectivement envoyé toutes les toiles à son oncle qui les a vendu à un collectionneur allemand, je crois.

Tout le monde cette nuit là à dû se coucher dans la position de fœtus. Car le lendemain matin nous sommes tous renés. Et la vie à repris son cours. Comme si notre fac était une fac normale.





11)


Je suis prof maintenant. Prof d'histoire. J'enseigne dans des facs. Cela fait bien longtemps que Tom a disparu de nos vies. Et nous avons tous gardé le contact. Plus ou moins. Je suis en ce moment dans une toute petite université, dans un bled paumé, comme la nôtre il y a bien longtemps. Et ce matin, en rentrant dans ma classe, j'ai vu des photos accrochées aux murs. Et dans ma tête j'ai revu les peintures de Tom pendant son expo illégale dans la fac. L'après-midi j'étais dans une autre salle et là, à nouveau, j'ai vu d'autres photos. Les élèves savaient qui avaient fait ça. Et je voulus les mettre en garde. Ce que personne n'avait osé faire pour nous. Mais je ne l'ai pas fait.

Ils doivent vivre leur propre histoire. Et avec un peu de chance, elle se finira mieux que la nôtre !



FIN.

Proposé par : Administrateur
 
 
Liens connexes
· Plus à propos de Nouvelle
· Nouvelles transmises par Administrateur


L'article le plus lu à propos de Nouvelle:
Le Syndrome Boulanger

 
 
Article Rating
Average Score: 5
Votes: 4


Please take a second and vote for this article:

Excellent
Very Good
Good
Regular
Bad

 
 
Options

 Format imprimable Format imprimable

 
 
Sujet(s) associé(s) à l'article

Nouvelle
 

:: noteBored phpbb2 style by boo :: PHP-Nuke theme by www.nukemods.com ::



PHP-Nuke Copyright © 2004 by Francisco Burzi.
Logiciel gratuit que vous distribuer librement en respectant la licence GPL.
PHP-Nuke et distribué sans aucune garantie, pour plus de détails veuillez consulter la licence. phpnuke-europe pour la France

Les commentaires quand à eux, sont sous la responsabilité de ceux qui les écrivent. Tout le reste © 2000 by Café Des Amis.
page générée en 0.19 S