Le Café des Amis
Identification ou Inscrivez-vous  ::  Accueil  ::  Votre compte  ::  Forums  ::  le
 
Au Menu
 Menu :

 Accueil

 Recommandez-nous

 Proposez un lien

 Proposez un Evénement du jour

 Soumettre un article

 Contactez-nous

 Chat au comptoir

Actualité :

 

 Cinéma

 

 Interviews

 

 Littérature

 

 Musique

 

 Galeries du Café

 

 Communauté :

 Archives par sujets

 Evénement(s)du jour

 Liens

 Sujets

 Quizz :

 

 Espace Membre (uniquement disponible pour les personnes inscrites) :

 Téléchargement

 Votre compte

 Messages privés

 Administration :

 Comptes Administrateur

 
 
Galeries
 
 
Alain Venisse - Par lui-même
BiographieVoici la biographie d'Alain Venisse, ancien photographe de plateau de cinéma, reconverti en auteur de SF pour adultes puis pour enfants.
Il est resté très simple et a accepté de se prêter au jeu de l'Interview du Café ( vous pouvez dès à présent lui poser vos questions ICI ) ...

— Né le 6 Février 1944, à Paris.

— Découvre très jeune les joies des salles obscures, particulièrement le Fantastique. Parallèlement, se passionne pour la lecture : Hugo, Zola, Sartre, Maugham, Céline — mais aussi les récits d'aventure ( Jules Verne, Gaston Leroux, Jack London ) et bien sûr H.G Wells, Matheson, Bradbury, Lovecraft.

— 1960. Époque où il commence à collectionner photos et affiches de ses films favoris (toujours le merveilleux, l'horreur, la science fiction)... activité pas encore à la mode, mais qui le fera considérer, une quinzaine d'années plus tard, comme l'un des principaux collectionneurs européens sur le Fantastique et le Cinéma-bis.

— Nul en maths, s'oriente sur des études de lettres. Suivront le bac Philo et la licence en Droit.

— 1964. Après trois ans dans les assurances, se tourne en autodidacte vers ce qui sera sa future vocation : la photo.

— Continue à s'y initier à l'armée, histoire de ne pas perdre entièrement son temps.

— 1969 - 1972. Démobilisé, collabore à des magazines spécialisés, tels L'Ecran Fantastique d'Alain Schlockoff, également organisateur du premier Festival de Paris de Cinéma Fantastique. Le suit d'abord à titre d'ami bénévole, puis de photographe officiel.

— 1973. Ses importantes archives sur le cinéma le font engager par l'équipe Cinéma-bis ( Petit, Joyeux, Nail et Sabatier ). La bande de copains écrit dans Eerie, Creepy, Vampirella, puis fonde Ciné-Fantastic, hélas avorté.

— Collaboration épisodique avec Michel Caen qui, sorti de Midi-Minuit Fantastique, dirige une nouvelle revue de photo : Zoom.

— Amené à interviewer plusieurs réalisateurs français, il leur fait part de son amour pour la photo et le cinéma. Son appel est entendu, lui permettant d'entamer une carrière de photographe de plateau.

— Entre 1975 et 1987, il travaille ainsi sur plus de trente-cinq longs métrages, pour des réalisateurs dont le moins connu n'est certes pas François Truffaut, et photographie une bonne partie des vedettes françaises.

— Parallèlement, exerce la profession de photographe Tous Azimuts : reportage, portrait, dossiers mannequins. Tient même une boutique pendant sept ans. À temps perdu et pour son seul plaisir, continue à écrire quelques nouvelles étranges.

— 1987. À la suite de graves problèmes de vue, est contrait d'abandonner sa profession, et quitte Paris pour se fixer dans le midi.

— 1989. Son amitié avec Gérard Lenne, de Télé 7 Jours, donne naissance à un gros ouvrage sur le fantastique britannique : Cela s'appelle l'horror (Séguier). Ses archives illustrent les textes de Gérard Lenne.

— 1994. Revenant à ses premières amours, il se tourne vers l'écriture. Jean Rollin, cinéaste-écrivain et ami de longue date, le recrute pour le Fleuve Noir. En deux ans, il y publiera six romans.

— 1997 : Nouvelles collections : Poche Revolver Fantastique, chez Florent Massot — Mais aussi Les Fantastiques, chez Magnard. Cette dernière collection lui ouvre des horizons nouveaux : ceux du fantastique pour ados. Travailler avec les jeunes, c'est s'adresser à des esprits neufs, passionnés et passionnants — toujours critiques, mais aussi aptes à balayer les tabous d'un cartésianisme tristounet.

— 1998 : Persiste dans cette voie avec Troisième Galaxie au fond du placard ( son premier roman de S.F., chez Hachette ) et Pitié pour Belzébuth ( Policier, pour Magnard ). Les contacts de multiplient, au fil des salons.

— 1999 est donc une année de labeur et d'investissement. Son projet de série : La Brigades des Spectres, est accepté chez Flammarion, pour être lancée en l'an 2.000 ! Date symbolique ? Peut-être...

— 2001 renforce sa décision d'écrire avant tout pour les jeunes. À une époque où le développement des médias éveille plus tôt leur sens critique, impossible de parler à nos enfants comme on le faisait autrefois. Leur offrir des récits attrayants, destinés à éveiller ou stimuler leur goût de lire, n'empêche pas d'évoquer les problèmes essentiels de notre société, jadis réservés aux seuls adultes. Une façon de valoriser, par contraste, ces vraies valeurs que constituent l'amitié, la bonne volonté ou l'ouverture d'esprit. Bref, le désir d'aller vers l'autre, même différent, plutôt que de le combattre.

— 2002 : La Brigade des Spectres, qui illustre ce thème, compte maintenant huit titres, bientôt neuf. Les interventions scolaires successives semblent témoigner de l'intérêt pour ces trois héros qui, à travers les fantômes, affrontent les faiblesses de l'homme et ses travers. C'est le moment de faire une incursion dans un autre registre, peut-être plus léger : bien qu'il traite de savant fou et de manipulations génétiques, Le Monstre de la plage Beausoleil est sans doute le premier ouvrage de jeunesse se déroulant à 99 %... sur une plage naturiste ! Rencontre, aventures et amours de deux ados dans le plus simple appareil. La jeune éditrice Florence Degliame, déjà sa complice pour Le Château Sanguinaire, relève le défi dans sa collection Le Cadran Bleu.

En parallèle, Zappe le prof ! constitue un premier essai pour une tranche de lecteurs plus jeunes : les 8 - 9 ans. Essai transformé grâce à la collection des P'tits Fantastiques chez Magnard.

D'autres projets sont en cours, après la parution prochaine de Terreur au Magic Palace qui joue sur le parallèle entre fiction et réalité : dans une salle de cinéma un peu particulière, le film d'horreur projeté sur l'écran ne va-t-il pas avoir des répercussions dans la salle ?

Proposé par : Administrateur
 
 
Liens connexes
· Plus à propos de Biographie
· Nouvelles transmises par Administrateur


L'article le plus lu à propos de Biographie:
Biographie de Pierre Desproges

 
 
Article Rating
Average Score: 3
Votes: 10


Please take a second and vote for this article:

Excellent
Very Good
Good
Regular
Bad

 
 
Options

 Format imprimable Format imprimable

 
 
Sujet(s) associé(s) à l'article

Biographie
 

:: noteBored phpbb2 style by boo :: PHP-Nuke theme by www.nukemods.com ::



PHP-Nuke Copyright © 2004 by Francisco Burzi.
Logiciel gratuit que vous distribuer librement en respectant la licence GPL.
PHP-Nuke et distribué sans aucune garantie, pour plus de détails veuillez consulter la licence. phpnuke-europe pour la France

Les commentaires quand à eux, sont sous la responsabilité de ceux qui les écrivent. Tout le reste © 2000 by Café Des Amis.
page générée en 0.21 S